•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le démantèlement du pont Champlain suscite des questions et des suggestions

La démolition du vieux pont Champlain, inauguré en 1962, commencera en 2020.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

L'ouverture du nouveau pont Samuel-de-Champlain prévue à la fin juin signifiera la fin de la vie du pont Champlain et son démantèlement. La société Les Ponts Jacques Cartier et Champlain a organisé quatre rencontres d'information et de discussion à ce sujet avec la population, dont la dernière se tiendra lundi à Brossard.

Les citoyens auront aussi la possibilité de partager leurs idées en ligne notamment à propos des mesures qui pourraient minimiser les impacts de la déconstruction du pont sur la communauté, de l’aménagement des terrains de sept hectares qui seront libérés grâce à celle-ci, et du recyclage des matériaux recueillis.

Selon Nathalie Lessard, de la société Les Ponts Jacques Cartier et Champlain, plusieurs citoyens se demandent pour quelle raison on a décidé de déconstruire le pont Champlain. Elle explique qu'il s'agit de sécurité.

« C’est une structure qui est en fin de vie. Il y a des problèmes de drainage, il y a des problèmes de conception qui ont fait en sorte que la corrosion s’est attaquée aux composantes essentielles du pont. Ce qui fait en sorte que la structure est fragilisée », dit-elle.

On estime que le démantèlement du pont devrait coûter 400 millions de dollars et devrait durer presque quatre ans.

Les restes de l'ancien pont ne serviront pas à rien puisqu'on espère que 80 % des matériaux seront recyclés, soit 250 000 tonnes de béton, 25 000 tonnes d'acier et 12 000 tonnes d'asphalte.

De plus, la structure usée sera étudiée par des chercheurs afin de mieux comprendre l'usure du temps et de diverses substances comme le sel de déglaçage.

L’appel d’offres pour les travaux de démantèlement est présentement en vigueur. L'identité de l’entrepreneur qui les réalisera devrait être connue en janvier 2020; celui-ci doit commencer le travail peu de temps après.

Grand Montréal

Transports