•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attention, des réactions allergiques « mystérieuses » à la protéine de pois

Des pois verts.

La « protéine de pois », présente dans un nombre croissant d'aliments, peut provoquer des allergies, prévient une allergologue.

Photo : Shutterstock

Radio-Canada

Les médecins conseillent souvent aux nouveaux parents d'éviter les noix, les oeufs ou les fruits de mer, mais la « protéine de pois », présente dans un nombre croissant d'aliments, peut aussi provoquer des allergies, prévient une allergologue.

La protéine, qui est extraite à partir de pois puis concentrée, apparaît dans toutes sortes de produits sur les étagères des épiceries. Elle est souvent utilisée dans les fromages et le yogourt végétaliens et dans les substituts aux protéines de viande.

« Une de mes patientes de 2 ans a eu une réaction anaphylactique dans une allée d’épicerie après avoir goûté à un yogourt sans produit laitier », explique l’allergologue Elana Lavine.

La fillette était allergique aux arachides et aux noix, mais ses parents n’avaient aucune idée de ce qui avait provoqué la réaction allergique, la Dre Lavine non plus.

Après ce « mystère », l'allergologue a appris que d'autres patients avaient aussi eu des réactions inexpliquées. Elle a rassemblé les détails de leurs dossiers et fini par identifier la coupable : la protéine de pois.

Elle estime que 95 % des personnes qui sont allergiques aux arachides peuvent tolérer les pois. « Pour les 5 % qui restent, la protéine de pois peut être dangereuse », dit-elle.

La protéine de pois peut provoquer des réactions beaucoup plus graves que le pois lui-même, en raison de la concentration de la protéine dans le produit.

Pas étiqueté comme allergène

Contrairement aux noix, la protéine de pois n'est pas étiquetée comme allergène alimentaire sur les produits canadiens.

Mary Campagna, dont l’enfant de 10 ans est allergique aux noix, aux haricots et aux pois, a l’habitude de cuisiner avec presque rien et prend le temps de scruter à la loupe les étiquettes des aliments qu’elle achète.

« Son visage a gonflé après qu'il eut mangé un pepperoni sur sa pizza », se rappelle-t-elle.

Le pepperoni contenait en fait de la protéine de pois.

« Il est encore trop tôt pour savoir à quel point cette allergie se révélera courante », affirme la Dre Lavine.

« Dans le passé, si un enfant souffrait d'anaphylaxie, il y avait une courte liste d'aliments qui pouvait l'expliquer. À partir de maintenant, les médecins devront élargir leurs recherches pour déterminer d’où viennent ces réactions allergiques mystérieuses », conclut-elle.

Santé

Alimentation