•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa annonce le prolongement de l'autoroute 19, sans Québec

Le ministre de l'Infrastructure, François-Philippe Champagne, s'adresse aux journalistes à la mairie de Bois-des-Filion.
Le ministre fédéral de l'Infrastructure, François-Philippe Champagne, a annoncé un investissement de plus de 345 millions de dollars pour trois projets sur la Rive-Nord et Laval, dont le prolongement de l'autoroute 19 jusqu'à Bois-des-Filion. Photo: Radio-Canada
Philippe-Vincent Foisy

Le ministre fédéral de l'Infrastructure, François-Philippe Champagne, a annoncé lundi matin un investissement de plus de 345 millions de dollars pour trois projets de transport au nord de Montréal, dont le prolongement de l'autoroute 19 jusqu'à Bois-des-Filion, sur la Rive-Nord. Contrairement à la coutume, l'annonce du projet a été faite en l'absence de représentants du gouvernement du Québec.

Ainsi, Ottawa fournira plus de 260,4 millions pour le projet de prolongement de l’autoroute 19, entre les autoroutes 440 et 640, plus de 78,8 millions pour la réfection du pont Pie-IX, entre Montréal et Laval, et plus de 6,1 millions pour la construction de la voie réservée au service rapide par bus (SRB) sur ce même pont.

L'autoroute 19

Selon le ministre Champagne, le prolongement de l'autoroute 19 permettra de créer un lien « efficace » de transport collectif, de réduire la congestion sur le réseau et de diminuer le temps de déplacement pour les usagers de la route.

On parle d’un projet qui va permettre en heure de pointe le matin de réduire le temps d’attente de 21 minutes à 7 minutes.

François-Philippe Champagne, ministre fédéral de l'Infrastructure

Le nouveau tronçon aura trois voies par direction, dont une réservée aux autobus, au covoiturage et aux véhicules électriques. Le projet prévoit aussi la construction d’un nouveau pont, d’un stationnement incitatif et d’un terminus d’autobus.

L'annonce de ces investissements fédéraux était très attendue dans la région où les citoyens et les autorités municipales réclamaient depuis 1970 le prolongement de l'autoroute 19 jusqu'à la 640, dans la municipalité de Bois-des-Filion.

L'actuel pont Pie-IX  photographié en automne. Le nouveau pont Pie-IX accueillera une voie réservée au SRB Pie-IX, une piste polyvalente pour les piétons et cyclistes du côté est, et un trottoir du côté ouest. Photo : Radio-Canada

Le pont Pie-IX

Les travaux sur le pont Pie-IX permettront le remplacement du tablier actuel par un nouveau, en acier-béton, comportant six voies, dont quatre en direction de Montréal et deux en direction de Laval. Le trottoir sera agrandi à l’ouest et une nouvelle piste pour piétons et cyclistes sera aménagée à l’est.

Finalement, une voie réservée au SRB Pie-IX, de plus d'un kilomètre, sera aménagée.

Il s’agit pour Montréal d’un projet de transport en commun important, dont les travaux commenceront le 18 mars prochain.

Ce projet-là va nous permettre de bonifier l’offre en transports collectif et actif […] un projet qui réserve une place de choix pour le service de bus rapides, le covoiturage et les voitures électriques.

François-Philippe Champagne, ministre fédéral de l'Infrastructure

Tensions avec Québec

Une pancarte en bordure de route de la Coalition 19 qui dit « En attente d'une décision du gouvernement ».Une coalition de la Rive-Nord s'est souvent manifestée au cours des dernières années pour réclamer des gestes concrets en vue du parachèvement de l'autoroute 19. Photo : Radio-Canada / Archives/Francis Labbé

L’annonce de lundi matin, sans le gouvernement de François Legault, illustre les tensions actuelles entre Ottawa et Québec en matière d’infrastructures.

Questionné par les journalistes sur l'absence de membres du gouvernement du Québec à ses côtés, notamment du ministre des Transports, François Bonnardel, le ministre Champagne a évité de s'étendre sur le sujet, expliquant « une très bonne collaboration avec [ses] collègues de Québec ».

Entrevue avec François-Philippe Champagne, ministre fédéral de l'Infrastructure

« Nos collègues de Québec sont tout à fait au courant de ce qu’on fait ce matin. Eux ont dit qu’ils avaient déjà annoncé leur participation, mais c’était important pour nous de témoigner de cet engagement historique », a ajouté François-Philippe Champagne.

Se défendant de ne pas avoir attendu Québec pour procéder à une annonce à saveur électoraliste en prévision du scrutin fédéral d'octobre, le ministre Champagne a assuré : « Je ne suis pas en mode élection, je suis en mode construction. S’il y a une chose qui n’attendra pas, c’est la saison de la construction ».

Moi et M. Bonnardel, on travaille main dans la main. On a des dizaines de dossiers où on travaille ensemble. On met dans notre plan d’infrastructures au Québec 7,5 milliards, alors vous comprendrez qu’on a plus qu’un projet dans nos coffres.

François-Philippe Champagne, ministre fédéral de l'Infrastructure

Québec ne l’entend pas de cette oreille

Entrevue avec François Bonnardel, ministre québécois des Transports

En entrevue à ICI RDI, François Bonnardel, ministre des Transports du Québec, rappelle que ce projet est « sur la planche à dessin depuis des années déjà ».

Il ne faut pas précipiter les choses.

François Bonnardel, ministre des Transports du Québec

Le ministre Bonnardel veut toutefois rassurer les habitants de Bois-des-Filion. « L’argent est sur la table, on va aller de l’avant, ils n’ont pas à s’inquiéter », dit-il.

Concrètement, le ministre évoque la voie réservée initialement prévue et la modification apportée sur une seule voie. « Cela a amené des problématiques de congestion entre les échangeurs de l’A-440 et l’A-640 », explique-t-il.

Il ne servait à rien d’aller annoncer pour une neuvième fois l’A-19 quand tout le monde sait très, très bien que ce projet va se faire en bonne et due forme.

François Bonnardel, ministre des Transports du Québec

Pour M. Bonnardel, il ne fait pas de doutes, Ottawa insiste sur ces annonces pour des raisons électorales.

Bâtons dans les roues

En coulisses à Ottawa, des libéraux ne semblent pas du même avis. Certains ont d'ailleurs déjà commencé à critiquer les agissements de la Coalition avenir Québec qui, selon eux, semble vouloir bloquer des projets prêts à être annoncés.

« Ils nous mettent des bâtons dans les roues », affirme une source libérale qui explique que la saison de la construction arrive à grands pas et que le fédéral espère que ces travaux pourront commencer à temps.

Même publiquement, les libéraux fédéraux n’hésitent pas à critiquer le gouvernement Legault, notamment dans le dossier du tramway à Québec.

Si la région de Québec est privée du 1,2 milliard d'argent fédéral, ils [la CAQ] me trouveront sur leur chemin.

Le ministre fédéral responsable de la région de Québec, Jean-Yves Duclos

Pour sa part, le député libéral Joël Lightbound a souligné que, depuis 2015, 677 projets d’infrastructure ont été approuvés, mais seulement 6 depuis l’arrivée au pouvoir de la CAQ.

À Québec, on explique que le projet de prolongement de l'autoroute 19 a changé depuis l'élection de la CAQ, qu'il reste encore des détails à régler et que, par conséquent, le gouvernement Legault n'est pas encore tout à fait prêt à faire une annonce dans ce dossier.

Entrevue avec Rémy Trudel

Philippe-Vincent Foisy est correspondant parlementaire au bureau de Radio-Canada à Ottawa et animateur du balado La mêlée politique.

Politique fédérale

Politique