•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stephanie Wakefield : bergère et universitaire

Stephanie Wakefieldavec des brebis et des agneaux derrière elle.
Stephanie Wakefield dans sa ferme, près de Lloydminster Photo: Radio-Canada / Nicole Lavergne-Smith
Nicole Lavergne-Smith

Quand Stephanie Wakefield était toute jeune, elle voulait devenir vétérinaire, mais elle doutait de ses capacités. Le destin en a décidé autrement.

Pendant environ quatre ans, Stephanie, originaire de Lloydminster, une ville située à la frontière de l’Alberta et de la Saskatchewan, passait des heures et des heures sur les routes de la province. La jeune camionneuse transportait du pétrole.

Plutôt menue, elle aimait l’idée d’être derrière le volant de ces énormes camions. Mais, en 2014, elle perd son emploi, en raison de la baisse du prix du pétrole.

Elle décide alors de retourner aux études. Son rêve de devenir vétérinaire remonte à la surface.

Des brebis enceintes à la ferme Wakefield-BexAgrandir l’imageDes brebis enceintes à la ferme Wakefield-Bex Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne-Smith

Elle parle de ce rêve avec son conjoint, Tom, originaire d’Angleterre. Ce dernier s'était installé au Canada avec l’idée d’être fermier. Il suggère de louer une terre et d’acheter des moutons. Il croit que cette expérience avec les animaux sera bénéfique pour Stephanie et lui donnera plus de chances d'être admise en médecine vétérinaire.

Thomas Bex et Stephanie WakefieldAgrandir l’imageThomas Bex et Stephanie Wakefield Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne-Smith

Quand Stephanie et Tom ont une idée, ils ne perdent pas de temps. À preuve, ils se sont fiancés trois mois après s’être rencontrés.

Un mois après avoir eu l’idée, le couple avait une ferme et 60 moutons. Tout un changement pour Stephanie, élevée en milieu urbain, qui n’avait jamais vu de mouton de sa vie!

Le jeune couple ayant peu de moyens, a ensuite trouvé beaucoup de façons d’économiser. Tom et Stephanie ont acheté de l'équipement sur Kijiji et ont même ramassé du foin dans des fossés pour nourrir leur troupeau.

Ils sont parmi les éleveurs de moutons les plus jeunes de la province. Stéphanie a 25 ans, et Tom, 28 ans.

L’année dernière, le pari de Stéphanie de démarrer une ferme pour l'aider à être admise en médecine vétérinaire a tenu. Son expérience à la ferme comptait plus que ses résultats scolaires, selon elle.

Dans l’entrevue, ils demandent toute sorte de questions, (...) Ils demandent : "Est-ce que tu as de l’expérience avec les animaux?" et j’ai pu dire oui.

Une brebis à la ferme Wakefield-BexUne brebis à la ferme Wakefield-Bex Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne-Smith

Stephanie vient tout juste de terminer sa première année d’étude. C’était une année très exigeante, mais bien réussie.

Durant cette année scolaire, Tom a pris soin de la ferme, alors que Stephanie était à l'Université de la Saskatchewan. Stephanie a terminé ses cours au bon moment pour la saillie des brebis.

Ces fermiers peu conventionnels n'auraient pas voulu qu'il en soit autrement.

Stephanie rêve maintenant d’avoir un jour sa propre pratique vétérinaire et, pourquoi pas, continuer l'élevage des moutons.

Nicole Lavergne-Smith est la Fureteuse fransaskoise. Rendez-vous sur sa page thématique pour découvrir ses autres reportages.

Saskatchewan

Art de vivre