•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un film sur l'alcool au volant pour les jeunes, par une jeune

Sarah-Ève Boivin en entrevue

Sarah-Ève Boivin a réalisé le court-métrage Réveil.

Photo : Radio-Canada

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Sarah-Ève Boivin, 17 ans, a consacré son premier court-métrage, Réveil, au thème de l'alcool au volant. « Souvent on dit : "ça arrive juste aux autres", jusqu'à ce que ça nous arrive. »

La jeune fille de Saint-Léon-le-Grand, en Mauricie, est bien placée pour le savoir.

Sa tante a été tuée en 2014 quand le mur de sa chambre a été défoncé par la voiture d’un conducteur ivre en pleine nuit. La mère de trois enfants a été écrasée dans son lit.

Le court-métrage de Sarah-Ève Boivin raconte une histoire différente, celle de deux amies en cinquième secondaire qui se retrouvent dans une fête bien arrosée. Leurs choix vont dicter le cours de l’histoire.

Des adolescents trinquent avec des shooters.

Réveil aborde le thème de l'alcool au volant chez les adolescents, un thème qui tient à coeur à la réalisatrice.

Photo : Extrait du court-métrage Réveil

Pour elle, il était important de parler d’alcool au volant.

Je trouvais qu'en en parlant moi-même, les jeunes allaient peut-être plus se reconnaître en voyant vraiment ce qui peut arriver si on prend de l'alcool au volant, raconte la jeune fille. Je pense que ça peut plus toucher les jeunes que si c'est un intervenant et qu'on écoute parfois à moitié.

Une rose est déposée sur une tombe.

Selon la SAAQ, chaque année, les accidents dus à l’alcool tuent en moyenne 110 personnes, et font 260 blessés graves et 1800 blessés légers sur les routes du Québec.

Photo : Extrait du court-métrage Réveil

Le film a été présenté à son école et est aussi disponible en ligne.

Avec les bals de finissants qui arrivent à grands pas, Sarah-Ève Boivin considère que le message est d’autant plus d’actualité.

Il y en a qui pensent que ce n'est pas cool de dire : "ne prends pas tes clés", il y en a qui pensent qu'ils vont se faire juger, mais c'est bien plus cool d'enlever les clés et de garder ton ami en vie.

Sarah-Ève Boivin

Un projet scolaire plein de sens

Son film Réveil a été réalisé dans le cadre d’une activité parascolaire à l’École secondaire L’Escale à Louiseville, où Sarah-Ève Boivin étudie en cinquième secondaire.

Elle avait déjà participé à des projets collectifs dans le cadre de ce cours, mais c’est la première fois qu’elle agissait à titre de réalisatrice.

Titre du court-métrage Réveil

Le court-métrage Réveil a été tourné dans le cadre d'un cours parascolaire à l'École secondaire L'Escale à Louiseville. Il a été réalisé par Sarah-Ève Boivin, qui a 17 ans.

Photo : Extrait du court-métrage Réveil

Cette année, j'ai voulu prendre le relais pour ma dernière année et j'ai écrit un scénario, rapporte Sarah-Ève. Je l'ai présenté à mon professeur, qui a vraiment aimé ça. Je l'ai ensuite présenté à la gang du cours, qui a trouvé que c'est un beau message et une belle façon de le présenter. On a juste tourné ça et... voilà!

Sarah-Ève Boivin commencera son parcours collégial l’an prochain. Elle souhaite continuer à écrire des courts-métrages.

Réveil sera présenté lors du Long week-end du court à Trois-Rivières, au mois de septembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !