•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec prolonge d'un an le projet pilote de chirurgies au privé

La ministre Danielle McCann.

Les principales spécialités touchées par le projet pilote renouvelé par la ministre Danielle McCann sont la chirurgie générale, la chirurgie vasculaire, la gastroentérologie, la gynécologie et l'ophtalmologie.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Un projet pilote qui permet à trois cliniques privées de la région de Montréal de pratiquer des opérations chirurgicales aux frais de l'État sera prolongé d'un an, a annoncé la ministre de la Santé du Québec vendredi. Il prendra donc fin en mai 2020.

« Notre priorité est d'offrir un accès plus rapide à des soins et des services sociaux de qualité », a déclaré la ministre Danielle McCann par communiqué. La clinique de chirurgie Dix30, le Centre de chirurgie RocklandMD et le Groupe Opmédic sont les trois participants à ce projet pilote.

Des patients des hôpitaux publics se voient ainsi offrir depuis 2016 de subir leur opération, dont les frais sont payés par le gouvernement du Québec, dans l'une de ces cliniques privées, qui sont appelées à documenter minutieusement tout le processus et ses coûts précis.

Les principales spécialités touchées sont la chirurgie générale, la chirurgie vasculaire, la gastroentérologie, la gynécologie et l'ophtalmologie.

L'analyse des données ainsi recueillies contribuera à fixer le coût optimal d'une opération chirurgicale.

Le ministère indique que depuis le début du projet, « plus de 50 000 patients qui attendaient depuis plus de 6 mois dans le réseau public pour une chirurgie mineure d'un jour ont été opérés gratuitement dans l'une de ces trois cliniques ».

La prolongation est aussi une façon, indique-t-on, de s’assurer de maintenir une accessibilité accrue des services concernés pour les usagers des régions de la Montérégie, de Montréal, de Laval, des Laurentides et de Lanaudière.

« Nous savons que les données sont concluantes pour réduire l'attente et maximiser les plateaux techniques des hôpitaux qui doivent être réservés aux interventions qui nécessitent une hospitalisation. Nous avons d'ailleurs très hâte de connaître les résultats du point de vue économique », a indiqué Fernand Taras, directeur médical du Centre de chirurgie RocklandMD, par communiqué.

Politique provinciale

Santé