•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pêches et Océans Canada défend le journal de bord électronique

Des homards aux pinces attachées empilés dans un bac.

Des homards récemment pêchés.

Photo : Radio-Canada / Ann-Édith Daoust

Catherine Poisson

Pêches et Océans Canada rappelle aux pêcheurs de homard des Îles-de-la-Madeleine qu'ils ont l'obligation de se conformer à l'utilisation du journal de bord électronique JOBEL, développé en Gaspésie.

L'utilisation du journal électronique JOBEL est obligatoire pour la première fois cette année, mais une vingtaine de homardiers madelinots préfèrent s'en tenir au journal de bord de papier.

Certains pêcheurs nous avaient déjà signalé leur volonté de ne pas participer à la mise en oeuvre du journal électronique, admet le directeur de bureau du secteur des Îles-de-la-Madeleine pour Pêches et Océans Canada, Cédric Arseneau.

Ce faisant, les pêcheurs s'exposent toutefois à des sanctions de la part des agents des pêches, souligne-t-il, sans toutefois préciser la nature de ces sanctions.

Ils ont des obligations légales à suivre qui font partie de leurs conditions de permis et on va s'assurer que ces conditions soient appliquées, affirme M. Arseneau.

Il y aura des actions prises par les agents des pêches.

Cédric Arseneau, directeur de bureau du secteur des Îles-de-la-Madeleine pour Pêches et Océans Canada

Des données protégées

Par ailleurs, le directeur assure que le logiciel est fiable et que les données des pêcheurs sont protégées. Pêches et Océan s'assure de certifier les logiciels avant de les rendre disponibles au public, rappelle-t-il.

Au niveau du processus de certification, on s'assure qu'il y ait une protection des données des pêcheurs. On n'a pas d'information comme quoi les données pourraient être compromises ou en danger, précise M. Arseneau.

Le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, qui a conçu le JOBEL, a également publié un communiqué vendredi pour rappeler qu'il ne gère en aucun cas les données de pêche des pêcheurs et que seul le Ministère y a accès.

Le journal de bord JOBEL

Le journal de bord JOBEL est accessible sur les téléphones intelligents, les tablettes et les ordinateurs.

Photo : Radio-Canada

Le Regroupement déplore également qu'une minorité des membres du Rassemblement des pêcheurs et pêcheuses des côtes des Îles (RPPCI) ait pu profiter des formations offertes gratuitement par l'organisme pour soutenir les pêcheurs dans cette transition.

Suite à un mot d’ordre du RPPCI incitant ses membres à boycotter les journaux de bord électroniques et à ne pas se présenter aux formations, seulement 101 pêcheurs sur les 325 homardiers madelinots ont pu recevoir les informations nécessaires afin de se préparer à la déclaration électronique des captures avec JOBEL, peut-on lire dans le communiqué.

Pêches et Océans Canada offre lui aussi du soutien aux pêcheurs dans cette transition numérique, et assure que le logiciel n'a pas connu de ratés lors de sa mise en œuvre.

On n'a pas eu d'enjeu de système, on a eu des défis quant à l'utilisation et à la courbe d'apprentissage des pêcheurs, mais pas comme un bogue majeur, soutient M. Arseneau.

Le directeur précise qu'une majorité de pêcheurs utilisent le journal électronique, mais qu'il est trop tôt pour fournir des chiffres exacts.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie des pêches