•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un outil pour prévenir les incendies des bâtiments agricoles

Une grange à Fort la Reine, au Manitoba

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

Julie Tremblay

Une technologie développée par une entreprise de Saint-Hyacinthe afin de prévenir les incendies dans les fermes gagne en popularité auprès des agriculteurs de la province, dont celles de l'Est-du-Québec.

Alors que 30 % des incendies qui surviennent dans les bâtiments agricoles sont causés par un défaut électrique, l'entreprise Prev-Tech a créé un système de monitorage à distance afin de surveiller les anomalies du système électrique qui peuvent mener à un incendie.

On surveille les signes précurseurs de défauts et d'échauffement dans les panneaux électriques , explique le directeur au développement des affaires de Prev-Tech, Tony Rodrigue. Lorsqu'une activité anormale est détectée, les agriculteurs et leurs électriciens sont prévenus par courriel ou texto.

Lorsqu'on avise, qu'on lève un drapeau, c'est qu'il y a un signe et qu'une investigation est requise, mais il y a encore du temps pour prendre des mesures correctives [afin d'éviter un incendie].

Tony Rodrigue, directeur au développement des affaires de Prev-Tech
Le directeur au développement des affaires de Prev-Tech, Tony Rodrigue

Le directeur au développement des affaires de Prev-Tech, Tony Rodrigue

Photo : Radio-Canada

Jusqu'à maintenant, plus de 150 fermes de la province se sont munies de ce système, dont une dizaine au Bas-Saint-Laurent.

Des règles à géométrie variable pour prévenir les incendies dans les bâtiments agricoles

Selon le coordonnateur en prévention à l'Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent, Frank St-Pierre, faire une surveillance constante sur les installations électriques des fermes est effectivement une bonne idée.

Le coordonnateur en prévention de l'UPA Bas-Saint-Laurent, Frank St-Pierre

Le coordonnateur en prévention de l'UPA Bas-Saint-Laurent, Frank St-Pierre

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Il explique que plusieurs formations sont organisées par l'UPA pour aider les agriculteurs à prévenir les incendies, mais il précise cependant qu'il y a rarement de la surveillance directe qui se fait sur les fermes. Un code national des bâtiments agricoles existe, mais chaque municipalité ou MRC a le pouvoir de l'appliquer ou non.

Pour les bâtiments résidentiels, il y a des normes spécifiques au niveau des installations de niveau électrique, mais elles ne sont pas applicables dans le milieu agricole.

Frank St-Pierre, coordonnateur en prévention à l'UPA Bas-Saint-Laurent

Des réductions de primes d'assurance

Si la technologie de Prev-Tech est encore relativement nouvelle, trois assureurs reconnaissent déjà son efficacité. Promutuel, Optimum et Ledor offrent d'ailleurs des réductions de primes allant jusqu'à 10 % aux agriculteurs qui l'installent sur leur ferme.

boîte électrique avec un système installé

La technologie de Prev-Tech propose une surveillance du système électrique qui se trouve dans les bâtiments agricoles.

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Les anciens systèmes protégeaient plus des champs magnétiques pour les animaux. Celui-là est en constante surveillance du système au complet, c'est beaucoup plus efficace, affirme le vice-président de Ledor Assurances, Alain Bouffard.

Le fait que le système soit relié protège des incendies qui pourraient survenir, puisque l'électricien va aller valider immédiatement si le problème peut être réglé ou s'il doit aller couper l'électricité.

Alain Bouffard, vice-président de Ledor Assurances

Selon les chiffres les plus récents du ministère de la Sécurité publique, près de 1500 bâtiments agricoles ont été la proie des flammes entre 2010 et 2016, dont 113 au Bas-Saint-Laurent. Ces incendies ont entraîné des pertes matérielles de plus de 255 millions de dollars.

Bas-Saint-Laurent

Prévention et sécurité