•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ches Crosbie écarte un candidat opposé à l’avortement et au mariage gai

Photographie de Michael Normore, candidat conservateur dans Cartwright-L'Anse au Clair, à Terre-Neuve-et-Labrador.

Michael Normore, candidat conservateur dans Cartwright-L'Anse au Clair, croit que l'avortement devrait être permis seulement dans les cas où la vie de la mère est en danger.

Photo : Facebook/Michael Normore

Radio-Canada

Le chef du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador, Ches Crosbie, retire l'appui qu'il avait accordé à son candidat dans Cartwright-L'Anse au Clair, Michael Normore, en raison des opinions ultraconservatrices de ce dernier.

Le nom de M. Normore reste inscrit sur les bulletins de vote comme candidat progressiste-conservateur parce que le vote anticipé a déjà eu lieu, mais s’il est élu il ne fera pas partie du caucus, explique Ches Crosbie, vendredi.

Le chef progressiste-conservateur confirme qu’une vérification des antécédents de M. Normore avait eu lieu, et qu’il était au courant des opinions de ce dernier. M. Crosbie avait dit jeudi qu’il n’était pas d’accord avec certaines de ces opinions, mais qu’il accueillait quand même le candidat.

Ches Crosbie est toutefois revenu sur cette décision, vendredi, en expliquant qu’il avait lu entre-temps des propos de M. Normore sur les réseaux sociaux qu'il juge incompatibles avec ses propres valeurs et celles du Parti progressiste-conservateur.

Le candidat Michael Normore est opposé au mariage entre conjoints de même sexe et à l’avortement, et il a des réserves concernant l’immigration. Il partage des contenus qui appuient ses opinions à l'aide de ses comptes de médias sociaux.

C’est comme ça que j’ai été élevé, explique-t-il, au sujet de ses positions.

Il maintient toutefois que ses opinions n’auraient pas préséance sur les priorités de sa circonscription. Les enjeux importants pour les gens [du sud du Labrador] passeront incontestablement en premier. 

Il s’engage, s’il est élu, à se faire le porte-voix de ses électeurs sur les questions qui leur importent.

Immigration : trop de « criminels », selon Michael Normore

Michael Normore se dit « totalement » ouvert à l’immigration, mais du même souffle, il précise qu’il faut fouiller davantage dans le passé des nouveaux venus avant de leur ouvrir la porte.

Il faut savoir qui on laisse entrer, pour éviter d’accueillir des criminels, lance-t-il. Il y a beaucoup de ceux qui arrivent qui sont, justement, des criminels. Il faut avoir un bon système de vérification en place!

Michael Normore devant l'une de ses affiches électorales.

Michael Normore se définit comme une sorte d'antipoliticien. « Je n'ai jamais eu d'aspirations politiques », lance-t-il.

Photo : Facebook/Michael Normore

Dans les faits, la loi canadienne sur l’immigration interdit en général l'accès au territoire canadien aux personnes reconnues coupables d’un crime.

Michael Normore est également opposé à l’avortement, sauf si une grossesse met en danger la vie de la mère. Dans les cas contraires, j’estime que la vie humaine commence dès la conception et je ne crois pas que l’avortement devrait être simplement fourni sur demande. 

Ceux qui sont opposés à ses prises de position ne sont pas obligés de voter pour lui, dit-il.

Mes croyances personnelles sont mes croyances personnelles, et je ne vais pas les changer uniquement pour obtenir plus de votes.

Michael Normore, candidat dans Cartwright-L'Anse au Clair

Ches Crosbie : l'éventail des opinions doit être représenté

Même s’il n’est pas d’accord avec les opinions exprimées par son candidat sur ces sujets, Ches Crosbie estimait jusqu'à vendredi que celui-ci avait tout de même sa place au Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve.

Il n’est pas le seul à avoir ces opinions, il y en a d’autres comme lui dans la population, et en démocratie, il faut accepter d’avoir des gens qui représentent tout le spectre des opinions. M. Normore fait partie de ce spectre, disait Ches Crosbie pour expliquer son appui initial au candidat.

Les opinions de M. Normore ne reflètent pas les positions officielles du Parti conservateur sur ces questions, assurait-il. Il n’y a pas [dans la plateforme du Parti conservateur] de résolution qui dérangerait qui que ce soit sur ces questions. 

Ches Crosbie

Le Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador est ouvert aux candidats qui représentent un éventail d'opinions, selon le chef Ches Crosbie.

Photo : Radio-Canada

Il précise qu’il se situe personnellement du côté plus libéral du spectre des opinions sur la question du mariage gai et de l’avortement.

J’estime que les lois, telles qu’elles sont formulées actuellement, sont adéquates.

Ches Crosbie, chef du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador

Ches Crosbie disait croire, jeudi, que M. Normore se lance en politique avant tout pour défendre les intérêts des gens de sa circonscription relatifs à des enjeux comme la santé et le transport.

Qui est Michael Normore?

Michael Normore est un retraité de 63 ans qui demeure dans la région de Humber Valley, à l’extérieur de la circonscription qu’il cherche à représenter.

Il a été agent des pêches au ministère fédéral des Pêches et des Océans dans les années 1980. Il a été formé comme infirmier après le moratoire sur les pêches.

Il se définit comme un antipoliticien. Je ne suis pas un politicien; je n’ai jamais eu d’aspirations politiques. 

S’il s’est lancé dans la course, c’est parce qu’il a senti que les gens de la côte sud du Labrador en avaient assez des années de gouvernance libérale, dit-il.

Il reconnaît toutefois que les questions de l’avortement et du mariage gai n’ont pas été abordées jusqu’ici lors des discussions qu’il a eues avec les électeurs.

Avec les renseignements de Jacob Barker, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Élections provinciales