•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Louis Robert perd une élection très serrée à la présidence de l’Ordre des agronomes

Il est au micro d'ICI PREMIÈRE.

L'agronome Louis Robert.

Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

Thomas Gerbet

Le lanceur d'alerte congédié par le ministère de l'Agriculture du Québec échoue d'un cheveu dans son pari de prendre la tête de l'ordre professionnel des agronomes pour imposer plus d'indépendance. Il a été battu par le président sortant, Michel Duval, par 50,4 % des voix contre 49,6 %.

Ce n'est que 15 voix de différence sur 1927 votes exprimés. On peut dire que les agronomes québécois sont plus divisés que jamais au sujet de leur enjeu de l'heure : l'indépendance.

« Il est vrai que je suis déçu du résultat, mais je n’en suis pas amer. Je me console en me disant que les enjeux ont été soulevés et seront débattus à l’Ordre. Ils ne seront pas oubliés pour autant. Espérons qu’ils seront réglés dans un proche avenir », a dit Louis Robert.

Il proposait d’interdire à un agronome qui conseille des agriculteurs dans l’utilisation de pesticides ou d’engrais d’être rémunéré par une entreprise engagée dans la fabrication, la distribution ou la vente de ces produits. Au Québec, la majorité des agronomes spécialisés dans les pesticides sont dans cette situation.

Une courte majorité de membres ont préféré redonner un mandat au président sortant, partisan du statu quo.

« La démocratie a parlé. Les agronomes se sont engagés dans le processus électoral comme jamais. Je les remercie pour leur implication. Je vais travailler avec tout le monde », a-t-il déclaré à l'issue du vote.

Un rapport d'enquête rédigé pour l'Ordre des agronomes démontrait récemment que la plupart d'entre eux touchent des primes, bonis ou commissions, ce qui est contraire au Code de déontologie de l'Ordre, car cela pourrait les inciter à recommander trop de pesticides.

Un comité d'experts universitaires a été mandaté par l'Ordre pour faire des recommandations. Son rapport est attendu d'ici la fin de l'année.

Michel Duval préfère attendre les recommandations du comité avant de s'engager. Durant sa campagne, le président sortant a accusé Louis Robert de vouloir créer des divisions au sein de l’Ordre.

L'Ordre des agronomes compte 3314 membres.

Michel Duval a fait toute sa carrière dans l'industrie privée, notamment pour la société BASF qui vend, entre autres, des pesticides. Il était spécialisé en nutrition animale.

De son côté, Louis Robert a oeuvré au ministère de l'Agriculture du Québec pendant tout son parcours professionnel. Il a été congédié au mois de janvier pour avoir dénoncé dans les médias l'influence des lobbys propesticides dans la recherche en agriculture.

Il conteste son licenciement et a déposé un recours pour « congédiement illégal et abusif ».

Dans le même temps, la Protectrice du citoyen a ouvert une enquête qui doit porter sur le traitement des divulgations au sein du ministère, ainsi que sur les allégations d’actes répréhensibles possiblement commis à l’égard du ministère.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Environnement