•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Première Nation en deuil déclare l’état d’urgence

Une vue aérienne d'un village.

Kitchenuhmaykoosib Inninuwug, dans le Grand Nord de l'Ontario.

Photo : Première Nation de Big Trout Lake

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Première Nation nord-ontarienne de Kitchenuhmaykoosib Inninuwug (KI), aussi connu sous le nom de Big Trout Lake, demande de l’aide pour soigner les traumatismes causés par un incendie qui a coûté la vie à cinq personnes la semaine dernière.

Le chef Donny Morris affirme que cette tragédie a un impact dévastateur sur l’ensemble de la communauté, avec des effets permanents qui nécessitent un soutien extérieur et une aide financière.

Beaucoup de résidents ont été traumatisés par la tragédie et certains ont des idées suicidaires, indique le communiqué de la Première Nation.

Un portrait de famille.

La famille décimée par l'incendie. Rangée du haut, de gauche à droite : Geraldine (mère), Angel (12 ans), Karl (9 ans), Thyra (survivante, 19 ans). En bas, de gauche à droite : Hailey (7 ans), Shyra (6 ans).

Photo : Sam McKay

En tant que communauté éloignée du Nord, KI n’a pas les ressources nécessaires pour offrir tous les soins de santé mentale nécessaires.

Une citation de : Communiqué de la Première Nation de Kitchenuhmaykoosib Inninuwug

Il y a trop de gens à surveiller et pas assez d'effectifs pour le faire, a déclaré le chef Morris.

Des repas et des activités sont offerts au centre communautaire pour essayer de soulager les gens qui en ont besoin.

Ce soutien coûterait environ 10 000 $ par jour.

La communauté indique qu’elle a reçu du soutien, notamment d’un certain nombre d’organismes autochtones, qui ont été les plus prompts à intervenir.

L’équipe d’intervention de KI a communiqué avec des représentants des gouvernements fédéral et provincial et s’attend à recevoir un appui de leur part.

Une collecte de fonds, lancée le 2 mai, a pour l’instant permis d’amasser 25 022 $. (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !