•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éliminer le plastique pour nourrir les fines herbes : le nouveau défi du CNA

La ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna joue dans la terre sur un toit.

La ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, était présente lors du point de presse ce matin.

Photo : Radio-Canada

Marilou Lamontagne

Créer du compost au lieu de remplir les poubelles : c'est ce que souhaite le Centre national des arts (CNA) en mettant en place son nouveau programme de compostage. D'ici un mois, les contenants pour boissons et aliments seront remplacés par des contenants à base de plantes entièrement compostables. Cette nouvelle façon de faire évitera d'envoyer près de 500 000 articles au dépotoir chaque année.

Le CNA accueille annuellement près d’un million de visiteurs. C’est à la demande de ses clients que le centre a amorcé sa réflexion pour un virage vert.

Le programme a été mis en oeuvre par le service de restauration, en collaboration avec le Conseil canadien du compost et Tomlinson Organics.

Dans quelques semaines, que ce soit au restaurant, au bar ou encore à la cafétéria des employés, les assiettes utilisées seront en fibres naturelles et les verres, en sucre de canne, deux matériaux compostables à 100 %.

On parle de 500 000 pièces par année. C'est beaucoup, et ça nous permet de les réutiliser en compost dans nos jardins sur le toit de l'immeuble, soutient Carl Martin, conseiller principal en communications au Centre national des Arts.

Malgré les coûts plus élevés des contenants compostables, le CNA voulait faire sa part pour l’environnement. Si les contenants étaient disponibles sur le marché, il fallait toutefois trouver une entreprise capable de les composter dans un délai raisonnable.

Un procédé efficace

En moyenne, des produits en fibres de plantes peuvent prendre jusqu'à deux ans pour être décomposés dans la nature. Après avoir fait plusieurs tests, la compagnie Tomlinson Organics est arrivée à un résultat viable, explique Stéphanie Tessier, vice-présidente développement d'affaires au sein de l'entreprise.

Sur nos tests avec ces produits spécifiquement, on a réussi à décomposer le plastique de ce type-là en quatre semaines [...] C'est en fait une technologie où on a des sortes de membranes qui permettent de réchauffer naturellement les produits verts qui vont être décomposés, ajoute-t-elle.

Le compost produit servira à nourrir le jardin situé sur le toit du CNA. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la Semaine internationale de sensibilisation au compost.

Par ailleurs, deux nouvelles ruches ont trouvé domicile sur le toit du CNA. Le miel récolté sera utilisé en cuisine, sur place.

Ottawa-Gatineau

Agriculture