•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa entame des discussions avec Elsipogtog sur un titre autochtone au N.-B.

Arren Sock et Carolyn Bennett se serrent la main.
Le chef de la Première Nation d'Elsipogtog, Arren Sock, et la ministre Carolyn Bennett ont conclu une entente pour entamer des discussions jeudi matin au Nouveau-Brunswick. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La communauté Micmaque d'Elsipogtog a déposé une revendication de titre ancestral couvrant un tiers de la province en 2016. Jeudi, elle a signé une entente avec le gouvernement fédéral qui lancera des discussions sur cette revendication.

La ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, et le chef de la Première Nation d’Elsipogtog, Arren Sock, en ont fait l’annonce jeudi matin.

Nous recommençons à zéro, a dit la ministre. Nous avons beaucoup de travail à faire pour reconstruire la confiance.

En 2016, la communauté d’Elsipogtog a déposé une revendication de titre ancestral pour une partie de la province appelée Sikniktuk par les Micmacs. Ce territoire englobe essentiellement tout le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Elsipogtog et le gouvernement vont maintenant explorer la possibilité de négocier la reconnaissance du titre, des droits et des droits issus de traités des Micmacs ainsi que la protection et la gestion de l'environnement et des ressources naturelles sur le territoire Sikniktuk.

Nous devons travailler ensemble, a dit le chef Arren Sock. Nous devons négocier afin de nous comprendre et d’arriver à une entente.

Les membres de la communauté d’Elsipogtog assurent que la revendication a été faite au nom de tous les Micmacs du Nouveau-Brunswick. Elle aurait été motivée par la crainte d'affrontements liés à l’exploitation des gaz de schiste, comme celui qui a eu lieu à Rexton, en octobre 2013. Plus de 40 personnes ont été arrêtées lors de cette manifestation.

Nouveau-Brunswick

Autochtones