•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des membres du gouvernement de Doug Ford à un rassemblement contre l'avortement

Le député progressiste-conservateur Sam Oosterhoff sur scène.

Le député progressiste-conservateur Sam Oosterhoff a pris la parole pendant quelques minutes devant les militants. Il leur a notamment demandé « d'aider les femmes qui ont une grossesse imprévue ».

Photo : Radio-Canada

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alors que leurs collègues se trouvaient en Chambre pour la période des questions jeudi, trois députés progressistes-conservateurs ont galvanisé la foule à l'extérieur de l'Assemblée législative à Toronto lors d'un rassemblement anti-avortement. L'un de ces élus, Sam Oosterhoff, a même indiqué au microphone qu'il s'engageait « à rendre l'avortement inconcevable ».

Devant les quelques centaines de militants réunis devant Queen's Park, le jeune député de Niagara-Ouest a expliqué que le mouvement anti-avortement, ou pro-vie comme l'appellent les militants, gagne en dynamisme.

Sur scène, Sam Oosterhoff était accompagné de la députée de Scarborough Centre, Christina Mitas, et du député de Brantford-Brant, Will Bouma.

« Les conséquences de l’avortement sont dévastatrices. Je donne une voix à ceux qui n’en ont pas. »

— Une citation de  Sam Oosterhoff, député conservateur
Des dizaines de personnes rassemblées, certaines tenant des affiches avec le message : « Protégeons les droits des foetus ».

Quelques centaines de personnes ont participé à la manifestation contre l'avortement devant Queen's Park, jeudi.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Simard

Sam Oosterhoff, le plus jeune député jamais élu en Ontario, a toujours soutenu le mouvement pro-vie. Il s'était cependant fait plus discret depuis son assermentation à l'Assemblée législative.

Je ne crois pas m'être fait plus discret dernièrement [...] J'ai toujours défendu ma position et je continuerai de le faire, a-t-il rétorqué en entrevue, après son allocution. Le député espère que davantage de politiciens qui partagent sa vision de l'avortement seront élus à l'avenir à l'Assemblée législative ontarienne.

De jeunes militantes contre l'avortement qui étaient sur place, dont Kristin Bout, 18 ans, se sont réjouis la participation des élus conservateurs au rassemblement. C'est très encourageant de les voir ici, dit-elle. Je connais Sam personnellement, mais je suis contente qu'il soit accompagné..

Le gouvernement s'explique

À l'intérieur de l'Assemblée législative, les membres du caucus conservateur n'ont pas voulu immédiatement condamner la participation de trois des leurs à l'événement et ont évité de répondre aux questions de l'opposition sur le sujet, ce qui a soulevé l'ire du NPD.

Le ministre Vic Fedeli devant les journalistes.

Le ministre Vic Fedeli a indiqué, devant les médias, qu'une réduction de l'accès à l'avortement ne faisait pas partie des plans du gouvernement Ford.

Photo : Radio-Canada

C'est très préoccupant que ce gouvernement et le premier ministre n'aient pas immédiatement condamné ces déclarations. Je trouve même ça dégoûtant, a réagi la députée néo-démocrate Marit Stiles.

Le ministre des Finances, Vic Fedeli, a toutefois clarifié la position du Parti progressiste-conservateur en mêlée de presse. C'est un parti qui regroupe des opinions diverses. Tous nos membres en font partie, mais l'avortement ne fait pas partie de nos politiques, a-t-il affirmé.

Environ deux heures après l'événement, le gouvernement s'est par ailleurs montré rassurant dans un communiqué, soutenant qu'il ne rouvrirait pas le débat sur l'avortement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !