•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bilan routier des Québécois s'améliore, mais pas pour les personnes âgées, révèle la SAAQ

Des voitures qui circulent sur le boulevard du Lac à Lac-Beauport
Le bilan routier de la SAAQ fait état d'une baisse du nombre d'accidentés en 2018 par rapport à 2017. Photo: Radio-Canada / Carl Marchand
Radio-Canada

Le bilan routier s'est amélioré au Québec en 2018 par rapport à l'année précédente : c'est la bonne nouvelle livrée jeudi par la Société d'assurance-automobile du Québec (SAAQ),qui recense une baisse de 4,6 % du nombre d'accidentés. Toutefois, le nombre de décès et de blessés graves chez les personnes âgées s'est accru de manière significative.

Le nombre d'accidentés, tous groupes d'âge confondus, a baissé de 1723, soit une diminution de 3 décès, de 68 blessés graves et de 1652 blessés légers.

Une diminution « remarquable », souligne la SAAQ, puisqu'entre 2017 et 2018, on a enregistré une hausse d'environ 1 % du nombre de véhicules en circulation et du nombre de permis, ce qui accroît le risque d'accident.

« Chaque victime est une victime de trop, a déclaré François Bonnardel, ministre des Transports, qui a demandé à la SAAQ de tenir une campagne de sensibilisation sur la conduite hivernale, de nombreux carambolages s'étant produits l'hiver dernier. En effet, en trois semaines seulement, la province en a connu trois dans les régions de Montréal, Mirabel et Québec. En 2018, un septuagénaire avait perdu la vie dans un carambolage sur l'autoroute 20.

Toujours à la demande du ministre Bonnardel, la SAAQ instaurera, d'ici un an, un accès graduel à la conduite des motos, basé sur l'expérience de conduite. La SAAQ a d'ailleurs mis sur pied un groupe de travail destiné à sensibiliser les motocyclistes. Le bilan routier de ceux-ci s'est amélioré, le nombre de décès étant demeuré stable à 49 entre 2017 et 2018.

La SAAQ s'est de plus dotée de deux groupes de travail, l'un sur les motocyclistes et l'autre sur la sécurité des piétons.

Dans l'ensemble, le nombre de piétons ayant péri s'élevait à 69 en 2018, soit 9 % de moins que l'année d'avant. Par contre, le nombre de piétons blessés a augmenté de presque 6 % pour les blessés graves et de 3 % pour les blessés légers.

À noter que chez les accidentés de la route âgés de 75 ans ou plus, les personnes décédées étaient, dans 38 % des cas, des piétons.

C'est d'ailleurs chez les personnes âgées que le bilan routier 2018 est le plus préoccupant, puisque la SAAQ a enregistré une hausse des accidentés.

En un an, il y a eu des augmentations de presque 21 % du nombre de décès et de 47 % du nombre de blessés graves.

Pour les aînés, quatre accidents sur dix surviennent entre midi et 16 h. La distraction est la cause d'accidents la plus souvent mentionnée.

Ça va mieux pour les jeunes, mais...

Chez les jeunes de 15 à 24 ans, en revanche, près d'un décès sur trois survient entre 20 h et minuit. Cela dit, le bilan routier continue de s'améliorer pour ce groupe d'âge : il y a eu 50 décès en 2018, soit 27 de moins que l'année précédente. Il s'agit d'une amélioration de presque 22 % par rapport à la moyenne de 2013 à 2017.

Le nombre de blessés graves chez les jeunes est aussi en baisse.

Donnée inquiétante cependant : 35 % des jeunes qui ont péri dans un accident de la route ne portaient pas leur ceinture de sécurité. En 2017, cette proportion était de 25 %.

La vitesse et la conduite imprudente sont en tête des principaux facteurs de décès chez les jeunes.

Dix cyclistes ont péri

Un vélo coincé sous la roue d'une voitureLe bilan routier s'améliore légèrement pour les cyclistes de la région de Québec depuis 2012. Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Le bilan routier des cyclistes enregistre des progrès en continu. La SAAQ affirme que les nombres de blessés graves et de blessés légers ont diminué respectivement de 29 % et de 12 % par rapport à 2017, alors que le nombre de décès est resté stable, à 10 décès.

Pour 63 % des accidentés de ce groupe, la collision avec un véhicule routier a eu lieu à une intersection. Plus de la moitié des blessures et des décès surviennent durant l'été.

La distraction est la principale cause d'accidents et concerne autant le conducteur que le cycliste.

Accident de la route

Société