•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les compressions du gouvernement Ford forcent les CUPR à refaire leur budget

Les neuf élus des CUPR sont assis autour d'une table.

Une réunion des élus des Comtés unis de Prescott et Russell.

Photo : Radio-Canada

Plus de deux mois après l'adoption de leur budget annuel, les administrateurs des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) doivent, bien malgré eux, retourner à leur planche à dessin.

On peut pratiquement prendre [le budget] et le jeter à la poubelle, a lancé d’entrée de jeu la trésorière des CUPR, Julie Ménard-Brault, lors d’une réunion mercredi matin.

Cette situation plutôt inhabituelle découle des compressions annoncées le mois dernier dans la foulée de l’exercice budgétaire du gouvernement de Doug Ford.

Une femme parle devant un micro

Julie Ménard-Brault, trésorière des Comtés unis de Prescott et Russell.

Photo : Radio-Canada

Notre fin d’année fiscale, c’est le 31 décembre. On reçoit [cette nouvelle-là] au milieu du mois de mai. C’est rétroactif au 1er avril. Donc, c’est très difficile de réagir à ce moment-ci, a ajouté Mme Ménard-Brault.

Les services sociaux et les services d’urgence sont les principaux départements des CUPR touchés par les compressions.

À titre d’exemple, au service de garde, on a un programme qui s’appelle Expansion qui était subventionné à 100 %. Maintenant, il est subventionné à 80 %, explique la trésorière des CUPR.

Selon des estimations provisoires, le gouvernement régional devra trouver des économies supplémentaires supérieures à 1,4 M $.

On va devoir regarder, est-ce qu’il y a des projets que nous pouvons complètement annuler, reporter à plus tard? […] C’est sûr que nous allons devoir nous poser la question : Est-ce que l’on diminue les services que l’on offre?, se demande la trésorière des CUPR.

Un homme portant un chapeau devant l'hôtel de ville de Clarence-Rockland.

Guy Desjardins, maire de Clarence-Rockland

Photo : Radio-Canada

Sans perdre un instant, le maire de la Cité de Clarence-Rockland, Guy Desjardins, a profité de l’occasion pour remettre une nouvelle fois en question le projet de nouvelle résidence de soins de longue durée des CUPR.

La construction du nouvel établissement, rappelons-le, est évaluée à 76 M $.

Peut-être qu’on est mieux de regarder [du côté de notre projet de résidence]. La dette que nous allons avoir, le montant qu’elle va nous coûter. Est-ce que le gouvernement va nous couper du financement […], parce qu’on sait qu’ils payent un gros montant, a indiqué Guy Desjardins.

De son côté, Julie Ménard-Brault n’écarte pas d’autres surprises.

On reçoit de l’information qui n’est pas très claire, […] que l’on reçoit au compte-gouttes. Je suis certaine que nous allons encore en recevoir […] au cours des prochaines semaines, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !