•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gestion des barrages : Mansfield-et-Pontefract réclame une commission d’enquête

Une digue est construite pour protéger des résidences de la crue des eaux.

La municipalité de Mansfield-et-Pontefract redoute une nouvelle crue de la rivière des Outaouais qui est prévue cette fin de semaine.

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le conseil municipal de Mansfield-et-Pontefract a adopté à l'unanimité, mercredi soir, une résolution pour demander une commission d'enquête sur la gestion des barrages.

Le maire Gilles Dionne se demande si une mauvaise gestion des niveaux de l’eau dans les barrages en amont de la rivière des Outaouais pourrait être en partie responsable des niveaux d’eau élevés de cette année.

On ne peut pas seulement blâmer dame nature, affirme M. Dionne, qui demande des réponses de la part du gouvernement.

Toutefois, selon le chef de la planification de la production chez Hydro-Québec, Hugo Sansoucy, la société d'État fait déjà tout ce qui est en son pouvoir.

Les réservoirs sur l'ensemble de la rivière des Outaouais sont en mesure de capter ou de régulariser 40 % seulement de l'eau qui nous arrive durant la crue, explique M. Sansoucy, en entrevue au Téléjournal. Il ajoute que les réservoirs en Abitibi-Témiscamingue sont à pleine capacité ou presque.

Pour Hydro-Québec, actuellement, on ne voit pas d'opportunité économique pour développer des barrages ou des réservoirs.

Une citation de : Hugo Sansoucy, chef de la planification de la production chez Hydro-Québec

Selon lui, la solution à long terme devra passer par les actions entreprises par les municipalités en zones inondables.

Deuxième crue à prévoir

Le maire de Mansfield-et-Pontefract redoute par ailleurs qu'une seconde montée des eaux, prévue samedi, affecte sa communauté.

On voit des niveaux qui remontent. On retourne aux niveaux qu’on avait vus il y a deux semaines.

Une citation de : Gilles Dionne, maire de Mansfield-et-Pontefract, en entrevue à l'émission Les Matins d'ici

Les résidents qui ont été évacués il y a près de deux semaines ne peuvent pas retourner chez eux. De son côté, la Ville reste prête pour une seconde crue. Les pompiers sont disponibles pour les sinistrés et des sacs de sable sont à la disposition des résidents, selon le maire.

C’est vraiment alarmant, surtout avec les nouveaux niveaux qu’on est supposé d’avoir. Ce sont 15 centimètres de plus que ce qu’on a eu, peut-être même 20, s'inquiète-t-il. Le maire croit aussi que les résidences touchées par la première montée des eaux le seront de nouveau.

Face à cette hausse projetée du niveau de l'eau, la municipalité a lancé un nouvel appel à la mobilisation des citoyens. On demande encore aux résidents, à la population et aux bénévoles de venir faire d'autres sacs de sable pour sauver les maisons qui ne sont pas sorties du pétrin, a fait savoir Patrick Bertrand, directeur adjoint du service d'incendie de Mansfield-et-Pontefract.

Les gens devraient être alertes et se préparer adéquatement.

Une citation de : Patrick Bertrand, directeur adjoint du service d'incendie de Mansfield-et-Pontefract

Par ailleurs, une rencontre d’information pour les sinistrés de la région du Pontiac aura lieu ce soir, à 19 h, à la salle communautaire de Fort-Coulonge en compagnie, notamment, de représentants du ministère de la Sécurité publique.

Environnement Canada a publié un avertissement pour le Pontiac. L'agence fédérale prévoit un total de 25 à 45 millimètres de pluie d'ici vendredi soir.

Une dépression en provenance du Midwest américain apportera de la pluie à compter de ce matin sur les régions de l'ouest du Québec, puis plus tard en soirée sur le sud et le centre de la province. La pluie persistera vendredi et sera forte par moments. Des quantités totales supérieures à 50 millimètres sont possibles localement, indique Environnement Canada sur son site.

Avec des informations de Laurie Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !