•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Protection de l’enfance : nouvelles règles de tutelle à venir au Nouveau-Brunswick

Dorothy Shephard en entrevue
La ministre du Développement social du Nouveau-Brunswick, Dorothy Shephard, veut faciliter la prise en charge d'enfants par des membres de leur famille élargie lorsque c'est possible et sécuritaire au lieu de confier ces enfants aux services sociaux. Photo: CBC/Roger Cosman
Radio-Canada

Des enfants pourront plus facilement être pris en charge par leur famille élargie en cas de besoin au lieu d'être placés dans une famille d'accueil, selon des changements que le gouvernement du Nouveau-Brunswick est en train de préparer.

Le gouvernement de Blaine Higgs a présenté mercredi des modifications à la Loi sur les services à la famille afin de formuler un nouveau règlement sur les services et les ressources pour les enfants.

Le règlement comprend la prise en charge par la parenté comme solution de rechange au placement en foyer d’accueil, le transfert de tutelle comme solution de rechange à l’adoption et les centres de traitement comme nouvelle ressource à la disposition des enfants.

Le gouvernement travaille aussi sur un projet de loi sur la protection de l’enfance. La nouvelle loi sera distincte de celle sur les services à la famille,

La ministre du Développement social, Dorothy Shephard, espère présenter une première ébauche le mois prochain et mener une consultation publique durant l’été. La nouvelle loi pourrait entrer en vigueur dans deux ans, estime la ministre.

L’adoption d’une loi distincte faisait partie d’une centaine de recommandations proposées par le consultant George Savoury, en janvier, pour améliorer la protection de l’enfance au Nouveau-Brunswick.

Le gouvernement reconnaît cette nécessité et le travail se poursuit de façon dynamique, explique la ministre Shephard.

Son ministère progresse dans la mise en oeuvre des recommandations du rapport Savoury, assure Dorothy Shephard. Quatre d’entre elles sont en vigueur et 22 autres le seront aussi bientôt, souligne-t-elle.

Soins par la famille élargie

Lorsque des enfants doivent être pris en charge, la ministre Shephard souhaite faciliter les choses pour les membres de leur famille élargie qui peuvent et veulent s’en occuper.

Le ministère doit trouver des moyens d’appuyer cette démarche lorsque l’occasion se présente et qu’elle est sécuritaire pour les enfants, souligne Dorothy Shephard.

Dans bien des cas, des familles qui ont un enfant aux besoins complexes de santé mentale doivent le confier aux services sociaux pour avoir accès aux services dont il a besoin. La ministre estime que c’est injuste.

Les employés des centres de traitement reçoivent une formation pour s’occuper de cas complexes de ce genre. Ils pourront aider ces enfants sans que les services sociaux le prennent en charge, explique la ministre Shephard.

Le défenseur des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick, Norman Bossé, n’était pas disponible pour réagir à ces diverses mesures.

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale