•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Vancouver, des propriétaires s'agitent pour mettre leurs biens en location

Des appartements vus de l'extérieur dans des tours de logements à Vancouver.

Dans l'est de Vancouver, un loyer de 2500 $ pour deux chambres à coucher est toujours considéré comme abordable par l'Hôtel de Ville.

Photo : Radio-Canada / Christer Waara

Radio-Canada

Depuis des années, trouver un logement à louer relève du parcours du combattant à Vancouver, mais la tendance semble se renverser, d'après Thomas Davidoff, un professeur et spécialiste de l'immobilier à l'Université de la Colombie-Britannique (UBC).

Selon lui, « les mesures gouvernementales récentes, qui imposent, entre autres, une taxe de 1 % sur les logements vacants, forcent les propriétaires-investisseurs à mettre leurs maisons vides sur le marché », ce qui pourrait augmenter le taux d'inoccupation.

Cela a pour conséquence que certaines agences de location proposent de rembourser le déménagement de locataires potentiels ou d’offrir un mois de loyer à toute personne qui s’engage à louer un bien.

L'agent immobilier, Moe Mousavi, soutient que c’est du jamais vu.

Le marché immobilier devient un marché de locataires, pour la première fois en six ans.

Moe Mousavi, gestionnaire immobilier

Il faut dire que les loyers sont élevés à Vancouver par rapport aux autres municipalités du Canada. Dans l’est de la ville, par exemple, un loyer mensuel de 2500 $ pour deux chambres à coucher est encore considéré comme étant « abordable » par l’administration municipale.

Dans les trois dernières années, seulement 1 % des logements locatifs étaient disponibles dans le Grand Vancouver, et le montant des loyers a augmenté de 13 % entre 2016 et 2018, selon M. Davidoff.

En Colombie-Britannique, près de la moitié des locataires consacrent plus de 30 % de leur salaire à leur loyer, une proportion qui monte à 50 % à Vancouver, selon l’Indice du logement locatif canadien.

Colombie-Britannique et Yukon

Immobilier