•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Funérailles de la fillette à Granby : « Pas une célébration pour revendiquer », dit l'abbé

L'intérieur de l'église avec des peluches sur l'autel.

Les funérailles ont lieu dans une église de Granby.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Charles Beaudoin

Si la mort de la fillette de 7 ans à Granby continue d'ébranler le Québec plus d'une semaine après le drame, ses funérailles ne seront pas l'endroit approprié pour réclamer quoi que ce soit, prévient l'abbé Serge Pelletier, qui célébrera la cérémonie à 11 h jeudi.

L'enfant est morte tragiquement la semaine dernière après avoir été retrouvée dans un état critique dans sa résidence familiale. Son père et sa belle-mère font face à des accusations de séquestration. Une accusation de voies de fait graves a également été portée contre la conjointe du père. Dans la foulée, il a été révélé que plusieurs signalements auraient été faits à la Direction de la protection de la jeunesse au fil des ans sans que la petite soit retirée de son milieu.

On va aussi prier bien sûr pour tous les autres enfants qui vivent des situations semblables. La petite est sûrement uniquement la petite pointe de l'iceberg du phénomène qui se passe. Ce ne sera pas une célébration pour revendiquer, pour critiquer, pour jeter la pierre, mais pour la petite, et on va se concentrer là-dessus en sachant très bien que la société aura des questions à se poser, estime le prêtre.

Avec la famille, on s'est entendus pour donner un ton particulier à la cérémonie, c'est-à-dire qu'on va s'occuper de la petite. On va vivre ensemble un temps de prière pour aider à vivre le deuil en rendant hommage à ce qu'elle est et je le dis au présent parce que, pour moi, elle est toujours vivante, ajoute-t-il.

L'abbé Serge Pelletier.

L'abbé Serge Pelletier

Photo : Radio-Canada

L'église Saint-Eugène, dans laquelle la cérémonie sera tenue, peut accueillir 600 personnes. Si nécessaire, les funérailles seront également diffusées au sous-sol du lieu de culte en réseau fermé. De la sécurité est prévue aux environs de l'église pour que tout se déroule dans le respect de fillette.

Je m'attends de toute façon à une participation très pacifique de la part des gens à cause du ton de la célébration et de l'émotion qu'il y a là-dedans. On sent que les gens ont un besoin de vivre un temps fort, mais qui va se passer dans la paix par respect de la petite, mentionne l'homme de foi.

Déjà, des parents m'ont témoigné qu'ils regardaient leurs enfants avec d'autres yeux, parce qu'ils sont touchés par ce qui se passe. Et si ça peut redonner à la société cette importance-là de la valeur de l'enfance et de nos enfants, tant mieux, résume l'abbé Serge Pelletier.

Crimes et délits

Justice et faits divers