•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pénitenciers veulent lutter contre les livraisons illicites par drones

Il se déplace dans un ciel bleu.
Un drone servant à la livraison à domicile. Photo: Wing Medium
La Presse canadienne

Le Service correctionnel du Canada (SCC) investit 6 millions de dollars pour installer des systèmes électroniques afin d'empêcher de petits drones de larguer des drogues, des téléphones cellulaires ou d'autres articles de contrebande dans le périmètre de ses établissements.

Le SCC est préoccupé par des cas récents lors desquels des drones ont livré des objets interdits à des prisonniers.

Il craint également que des appareils munis d'une caméra puissent être utilisés dans des opérations de surveillance illicites visant à recueillir des renseignements susceptibles de faciliter les évasions.

Le SCC souhaite aussi intercepter tous ceux qui, au sol, lancent un paquet d'articles de contrebande par-dessus une clôture.

Le service fera appel à une entreprise privée pour fournir, installer et tester des systèmes de détection d'intrusion, ainsi que pour dispenser une formation sur la manière de les utiliser et de les entretenir.

Les systèmes seront testés dans le cadre d'un projet pilote dans six pénitenciers au cours des quatre prochaines années, en vue d'un déploiement dans tous les établissements correctionnels fédéraux du pays.

Drogues et stupéfiants

Société