•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti vert prêt à accueillir Wilson-Raybould et Philpott à bras ouverts

Jody Wilson-Raybould et Jane Philpott s'adressent aux journalistes.

Les deux politiciennes ont été expulsées du caucus libéral par le premier ministre Justin Trudeau le mois dernier après qu’elles eurent claqué la porte de son gouvernement.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Après avoir ajouté un député à sa formation plus tôt cette semaine, la chef du Parti vert, Elizabeth May, espère toujours convaincre les ex-députées libérales Jody Wilson-Raybould et Jane Philpott, expulsées du caucus libéral dans la foulée de l'affaire SNC-Lavalin, de se joindre à sa formation pour les élections d'octobre prochain.

« Je ne cache pas que j'adorerais cela », a avoué Mme May mercredi au cours d’une entrevue accordée au réseau CBC.

Elle a indiqué avoir parlé aux deux femmes, qui siègent désormais comme députées indépendantes, concédant cependant ne pas être certaine de ses chances de les avoir comme candidates aux prochaines élections. L’invitation reste grande ouverte, a-t-elle assuré.

Mme May a dit s'attendre à recevoir une réponse sous peu.

« Je serais surprise qu'elles ne se décident pas avant le début du mois de juin », a-t-elle affirmé.

Jody Wilson-Raybould a assisté au mariage d’Elizabeth May à Victoria le mois dernier. Selon la chaîne Global News, la députée de Vancouver Granville, en Colombie-Britannique, a convenu avoir eu « plusieurs conversations avec Elizabeth », ajoutant qu’« aucune décision n'a encore été prise ».

Au lendemain de sa victoire, le député vert Paul Manly, élu lundi dernier dans la circonscription de Nanaimo-Ladysmith, en Colombie-Britannique, a lancé le même message aux anciennes ministres dans un média local.

Le NPD sur les rangs

Le Parti vert n’est cependant pas le seul en mode séduction. Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a déjà affiché publiquement son intérêt pour Mme Philpott.

Celle-ci, qui pourrait choisir de retourner à sa pratique de la médecine, a dit évaluer ses options dans divers médias, confirmant avoir été approchée par le NPD et par le Parti vert. La députée de Markham Stoufville, en Ontario, a toutefois écarté la possibilité de défendre les couleurs du Parti conservateur.

Les deux politiciennes ont été expulsées du caucus libéral par le premier ministre Justin Trudeau le mois dernier après qu’elles eurent claqué la porte de son gouvernement.

Mme Wilson-Raybould, ancienne procureure générale et ancienne ministre de la Justice, avait démissionné du Cabinet un mois après un remaniement ministériel qui l'avait fait passer au ministère des Anciens Combattants. Elle a accusé le bureau du premier ministre, notamment, d’avoir tenté de s'ingérer dans le dossier de SNC-Lavalin pour éviter à la firme québécoise un procès criminel, et elle a attribué sa rétrogradation à son refus de coopérer.

Quant à Jane Philpott, elle avait quitté son poste de présidente du Conseil du Trésor, en solidarité avec sa collègue et parce qu'elle disait avoir perdu confiance dans le gouvernement pour sa gestion de l'affaire SNC-Lavalin.

Au moment de la publication de l’article, le réseau CBC n'avait pas eu de nouvelles de Jody Wilson-Raybould ni de Jane Philpott.

Avec les informations de CBC

Politique fédérale

Politique