•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'industrie des énergies renouvelables garde le cap, mais s'attend à des changements

Des membres de la Première Nation Lubicon Lake, en Alberta, aident à l'installation d'un panneau solaire.

Des membres de la Première Nation de Lubicon Lake aident à l'installation d'un panneau solaire.

Photo : Melina Laboucan-Massimo / Greenpeace

Radio-Canada

Réuni au congrès annuel Solar Canada à Calgary, le monde des énergies renouvelables se dit prêt à travailler avec le nouveau gouvernement conservateur albertain de Jason Kenney, mais se prépare aussi à des changements importants de politique.

Michael Lohner, spécialiste des relations gouvernementales à Crestview Strategy, a expliqué aux participants qu’il fallait s’attendre à des changements sous le Parti conservateur uni (PCU) au pouvoir.

Les gens du gouvernement de Jason Kenney croient aux changements climatiques causés par l'humain, mais ce n’est pas ce qui les fait se lever le matin

Michael Lohner, consultant Crestview Strategy

« D’abord, ils ont une forte croyance que l’énergie renouvelable doit être compétitive, comparée aux autres énergies sur le marché », a expliqué M. Lohner. « Ils veulent se distancer le plus possible du plan de lutte aux changements climatiques mis en place par le NPD ».

Paysage du sud de l'Alberta avec une éolienne en premier plan à côté d'un ascenseur à grain et les montagnes Rocheuses en arrière-plan

Le gouvernement albertain s’est engagé à augmenter à 30 % sa production d’électricité provenant de sources renouvelables d'ici 2030.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Le consultant a rappelé que le PCU avait déjà promis d’annuler la ronde 4 du programme Électricité renouvelable qui visait à aider l’Alberta à atteindre 700 mégawatts d’énergie propre et à fermer Energy Efficiency Alberta, un organisme gouvernemental qui vise à améliorer le rendement énergétique des entreprises et résidences.

« Ils admettent que le marché des énergies renouvelables peut-être créateur de bons emplois, mais ils ne veulent pas les subventionner au nom de l’environnement », a ajouté le consultant.

L’associé spécialisé en énergie solaire chez CIMA +, Éric Cantin, ne s’inquiète pas outre mesure du changement de gouvernement : « Il y a toujours un risque quand un gouvernement change. »

« Mais l’énergie solaire est rendue à un point où son développement a de moins en moins besoin de subventions. Les plus petits projets ont encore besoin de soutien, mais les projets à grande échelle, eux sont plus solides », précise Éric Cantin.

Jean-François Nolet, vice-président politiques publiques et communication à l’Association canadienne de l’énergie éolienne reconnaît que la dynamique avec le gouvernement de Jason Kenney s’annonce différente.

« C’est un changement de dynamique c’est clair. Les Albertains ont fait un choix clair, mais un changement de gouvernement comme ça, l’industrie en a vécu plusieurs dans les dernières années. On demeure confiant parce que l’énergie éolienne, mais aussi les autres énergies renouvelables sont très compétitives au niveau des coûts. On reste sûr qu’il y a un avenir pour nous, que des projets seront développés en Alberta », dit-il.

Jean-François Nolet lors de la Conférence Solar Canada à Calgary.

Jean-François Nolet est vice-président politiques publiques et communication à l’Association canadienne de l’énergie éolienne.

Photo : Radio-Canada

« Que ce soit dans la construction des projets ou dans la fabrication des pièces et composantes, notre industrie crée des emplois de qualité et peut fonctionner en complémentarité avec le secteur du gaz et du pétrole qui est là pour rester », ajoute Jean-François Nolet.

Il explique qu’il y a une forte croissance actuellement du secteur des énergies renouvelables en Alberta.

« Au niveau des énergies renouvelables, il y a un boom actuellement dans la province. Sous le gouvernement précédent, il y a des projets qui ont été annoncés et ces investissements sont en train d’arriver », ajoute-t-il.

« Les projets qui ont été signés seront construits, c’est un engagement du gouvernement PCU, mais il y a un point d’interrogation sur comment on va poursuivre ces projets dans le futur », précise Jean-François Nolet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Énergies renouvelables