•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fonderie de ferrochrome à Sault-Sainte-Marie : est-ce la fin de l’histoire?

Un travailleur surveille l’écoulement de fer en fusion.

La Société de développement économique de Sault-Sainte-Marie a annoncé mardi que la municipalité accueillera la fonderie de ferrochrome de la minière Noront Resources.

Photo : Reuters / Jianan Yu

Radio-Canada

Bien que Noront s'engage à construire se fonderie de ferrochrome à Sault-Sainte-Marie, le maire de Timmins dit qu'il continuera à faire pression pour l'obtenir dans sa municipalité. Le président-directeur général de Noront est toutefois confiant que son entreprise pourra mener à terme le projet.

La minière Noront a déclaré le 7 mai qu’elle construira son usine de 300 et 500 employés à Sault-Sainte-Maire.

Toutefois, le maire de Timmins – l’autre municipalité nord-ontarienne qui était en lice pour obtenir la fonderie – a rétorqué que ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini.

Nous savons qu’il faudra attendre un certain nombre d’années avant qu’une installation soit construite et nous pensons que nous aurons le temps d’influencer cette décision, a déclaré George Pirie.

Il a alors évoqué la possibilité que le projet ne soit pas mené à terme par Noront.

George Pirie et Christy Marinig

George Pirie et Christy Marinig, directrice générale de la Société de développement économique de Timmins, ont tenu un point de presse à la suite de l’annonce de mardi.

Photo : Ville de Timmins

Nous ne pensons pas que Noront sera l’entreprise qui construira l’installation. Ils n’ont pas les coffres assez bien garnis, a-t-il dit.

L’usine qui ne sera pas construite

Ce ne serait pas la première fois que les droits d’exploitation du cercle de feu changent de main.

Noront Resources a en fait acheté les droits de Cliffs Natural Resources en 2015.

Un homme en costume et qui a la barbe blanche

Alan Coutts est directeur général de l'entreprise minière Noront Resources.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

L’année précédente, Cliffs avait annoncé qu’elle prévoyait construire sa fonderie à Capreol, dans le Grand Sudbury.

Toutefois, ces plans se sont volatilisés lorsque Cliffs a vendu les droits d'exploitation.

Al Coutts, le président-directeur général de Noront, souligne que beaucoup de choses ont changé depuis l’annonce en 2012.

Nous avons choisi un emplacement différent pour l’usine de ferrochrome parce que nous pensions que l’usine de Capreol coûtait trop cher, dit-il.

Nous pouvons être d’autant plus confiants maintenant parce que la planification des routes et des infrastructures a beaucoup avancé.

Il ajoute que des discussions sont en cours entre la province et les collectivités avoisinantes afin de planifier ces routes.

On a ce qu’il faut, dit Noront

En ce qui concerne les droits d’exploitation et du financement, M. Coutts indique que Noront est différent de Cliffs.

Il assure que les coffres de son entreprise sont en fait très bien garnis.

Si vous faites vos devoirs et que vous regardez à qui appartiennent la dette et le capital de Noront, vous trouverez certaines des plus grandes entreprises du monde, dit-il.

Vous trouverez des fonds de capital-ressource et de grands investisseurs privés du Colorado. Vous trouverez Franco Nevada. Vous trouverez Bow Steel, le plus grand producteur d’acier en Chine. Je pense qu’on a ce qu’il faut pour y arriver.

L’avantage des Grands Lacs

Au départ, quatre villes du Nord de l’Ontario ont proposé d’accueillir la fonderie : Sudbury, Thunder Bay, Timmins et Sault-Sainte-Marie.

M. Coutts indique que toutes les villes ont présenté de bonnes demandes.

Essar Steel Algoma

Contrairement à Timmins, Sault-Sainte-Marie a l’avantage d’être situé sur la rive des Grands Lacs.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Mathieu Tremblay

En fin de compte, Sault-Sainte-Marie a été choisi en raison de son coût d’exploitation moins élevé, dit-il. C’est sur les Grands Lacs [et] faire entrer et sortir des matériaux par l’eau est un net avantage.

M. Coutts estime que le projet progresse à un bon rythme, bien qu’une entente sur le prix de l’électricité que la société paiera soit toujours en cours de négociation avec la province.

L’électricité sera un élément clé, affirme M. Coutts

Nous entretenons des pourparlers avec le ministère et nous nous attendons à ce qu’une entente à long terme sur les prix de l’électricité soit en place d’ici le début de la construction de l’installation.

Avec les informations de CBC

Industrie minière

Économie