•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Germaine Lehodey reconnue pour une vie consacrée aux aînés

Trois femmes aînées posent avec le prix remis à Germaine Lehodey.

Germaine Lehodey (au centre) a reçu le prix national du leadership remis par Elizabeth Allard (à droite), présidente de la FAAFC, et Linda Groth (à gauche), présidente de la FAFA.

Photo : Facebook

Radio-Canada

La Franco-Albertaine Germaine Lehodey a reçu, lundi, le Prix national du leadership de la Fédération des aînées et aînés francophones du Canada (FAAFC) pour avoir consacré sa vie à améliorer le bien-être des personnes âgées.

C’est avec « beaucoup d’émotion » que Germaine Lehodey a accepté ce prix lors d’une cérémonie organisée au Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta, à Edmonton.

Le Prix national du leadership de la FAAFC vient souligner sa « contribution exceptionnelle à l’avancement de la cause des aînés et des retraités francophones ».

« J’aime beaucoup les aider [...] à se soutenir eux-mêmes, à être indépendants, a témoigné Germaine Lehodey à l'émission La croisée. Il y a beaucoup de choses à faire [pour cela] même si c’est juste une petite affaire. »

Une « petite affaire » qui peut commencer par le fait de ne pas considérer les aînés comme des rebuts de la société.

« Moi, je dis : les hommes et les femmes plus vieux ont tellement à offrir, tellement de talents », revendique celle qui s’est impliquée auprès d’eux, d’abord comme travailleuse sociale, lorsqu'elle a créé des ateliers contre la violence envers les aînés, ensuite au sein d’associations après avoir atteint l’âge d’or, en présidant notamment la Fédération des aînés franco-albertains (FAFA) de 2007 à 2010.

Chasser l’ennui

Le credo de Mme Lehodey? « Quand on vieillit, il faut rester actif. » Un principe qu’elle tente de transmettre à ses pairs, dont « beaucoup s’ennuient dans les manoirs ou dans les centres ».

« Aujourd’hui, j’ai fait un défilé de mode », lance-t-elle pour illustrer sa philosophie de vie. « Ça me donne beaucoup de plaisir [...] et ça montre que tu peux être belle même quand t’es vieille. »

Intronisée à l’Ordre des sages de la francophonie albertaine en 2018, Mme Lehodey aimerait voir des centres en français pour les aînés pousser dans la province.

« Ce serait bien pour garder notre culture », affirme la lauréate, qui a aussi été décorée pour avoir contribué à bâtir une communauté plus inclusive dans la francophonie provinciale.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Alberta

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Alberta.