•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alberta doit se préparer à d'autres feux de forêt importants

Vue aérienne d'une forêt dévastée par le feu.

Photo d'archives datant de mai 2016 montrant l'ampleur de la destruction dans la région de Fort McMurray à la suite des feux de forêt.

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

Radio-Canada

La saison des feux de forêt pourrait être intense cette année en Alberta, selon un chercheur du Centre de la foresterie du Nord, de Ressources naturelles Canada, qui prévient que les changements climatiques augmenteront la recrudescence de ce type d'événement.

Même si la situation cette année en Alberta est calme jusqu'à maintenant, un revirement de situation pourrait rapidement se produire, explique Marc-André Parisien, du Centre de la foresterie du Nord de Ressources naturelles Canada.

Rectificatif : une version précédente de ce texte associait à tort Marc-André Parisien à un autre lieu de travail.

« La saison a commencé officiellement le 1er mars, mais ça commence vraiment tout doucement. Il y a eu quelques semaines avec des feux dans des zones de prairies en Saskatchewan et en Alberta, mais comme on a eu un peu de précipitations ces dernières semaines, c’est tranquille. Par contre, avec une dizaine de jours de temps sec, de grands feux pourraient se déclarer », explique le chercheur.

Marc-André Parisien.

Marc-André Parisien, du Centre de la foresterie du Nord de Ressources naturelles Canada

Photo : Radio-Canada

Marc-André Parisien constate que les changements climatiques favorisent les incendies extrêmes.

« Il y a une tendance ascendante. On observe plus de grands feux. Sur un horizon de 50 ans, la saison des feux s’est rallongée d’environ deux semaines. Les incendies peuvent brûler pendant des semaines comme on l’a vu avec Fort McMurray, il y a trois ans », ajoute-t-il.

Une solution potentielle, selon le chercheur, pourrait être les brûlages dirigés, comme les parcs nationaux Banff ou Jasper le font déjà.

« Le problème, c’est que c’est cher. Il y a un risque que le feu s’échappe et brûle des superficies non anticipées. Il faut aussi prévoir et s’assurer d’avoir tout en place. Si les conditions ne sont pas là, il faut repousser à l’année prochaine. C'est donc de grands programmes sur plusieurs années », explique Marc-André Parisien.

Néanmoins, il estime que cette technique, qui est déjà très utilisée dans l’ouest américain et en Australie notamment, gagnerait à être popularisée au Canada. « Un brûlage dirigé donne des avantages qu’on n’obtiendrait pas en faisant de la coupe ou d’autres manipulations », précise-t-il.

Notre dossier sur la saison des feux de forêt en Alberta en 2019

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Feux de forêt