•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y a plus de crimes en région rurale que dans les villes, selon Statistique Canada

Denis-Michel Thibeault

Le taux de criminalité au pays est plus élevé en milieu rural qu'en milieu urbain, indique Statistique Canada dans une nouvelle étude publiée mardi. Les taux plus élevés enregistrés dans les Prairies expliquent en partie cette statistique.

À l’échelle du pays, les services de police des régions rurales ont déclaré 6210 infractions au Code criminel pour 100 000 habitants en 2017.

Ce taux était de 23 % supérieur à celui enregistré par les services de police des régions urbaines, avec 5051 infractions. Les statistiques ne prennent pas en compte les délits de la route.

« Globalement, il y a une tendance à la baisse, particulièrement depuis le début des années 1990 au Canada, avec des variations locales. Il faut regarder les choses sur le long terme. C’est impossible de trouver un seul facteur qui explique les hausses occasionnelles », explique le criminologue et chargé de cours à l'Université de Saint-Boniface Jean-Claude Bernheim.

Les taux de criminalité en milieu rural étaient plus élevés qu’en milieu urbain dans les trois provinces des Prairies.

  • Manitoba : 42 % plus élevé en milieu rural
  • Saskatchewan : 38 % plus élevé en milieu rural
  • Alberta : 36 % plus élevé en milieu rural

Niels Klysner est employé dans une station-service à Lorette. Bien qu’il assure que la municipalité est sûre, il affirme que les cambriolages et les vols de voiture sont nombreux.

« La Gendarmerie royale du Canada a des ressources limitées. La municipalité rurale de Taché est un territoire énorme, [les agents] font ce qu’ils peuvent », estime-t-il.

Une situation pire dans le Nord

« Le taux de criminalité observé dans les régions rurales du Nord provincial était trois fois plus élevé que celui noté dans les régions rurales du Sud provincial », démontre également l’étude.

Statistique Canada donne le nom de Nord provincial aux régions septentrionales de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan, du Manitoba, de l'Ontario, du Québec et de Terre-Neuve-et-Labrador.

« Les taux de criminalité dans le Nord provincial étaient particulièrement élevés dans les régions du nord de la Saskatchewan et, dans une moindre mesure, au Manitoba, à Terre-Neuve-et-Labrador et au Québec », affirme l’étude.

Jean-Claude Bernheim rappelle qu’il existe un lien fort entre la criminalité et les conditions de vie des personnes impliquées, notamment la pauvreté.

« Le phénomène dans le Nord est encore beaucoup plus criant parce que la situation est encore plus déplorable. On sait, par exemple, que bien des communautés n'ont même pas l'eau courante. Alors, on peut avoir une idée du contexte où vivent les gens », souligne-t-il.

Maire de Thompson de 2014 à 2018, Dennis Fenski n’est pas surpris par les chiffres de l’étude.

« Il faut traiter de la pauvreté, de la dépendance, de la santé mentale. Plus on mettra en place des solutions préventives, plus le taux de criminalité baissera. Tant que ce ne sera pas fait, on continuera de voir les mêmes chiffres. Au moins, ce rapport permet de montrer la réalité et de mettre en avant ce dont on a besoin », déclare-t-il.

Dans le sud des provinces, le taux de criminalité dans les régions rurales était généralement inférieur à celui enregistré dans les villes. Cette tendance a été observée dans toutes les provinces, sauf en Alberta.

Le type de crime change

Selon Statistique Canada, les méfaits représentaient 20 % des crimes commis en milieu rural, et 11 % de crimes en milieu urbain. Ce type de crime est le plus commun en région rurale.

Le taux de vols de 5000 $ ou moins était beaucoup plus élevé en ville. Statistique Canada attribue cela en grande partie au nombre élevé de vols à l'étalage et de vols dans des véhicules.

De 2009 à 2017, les services de police en région rural ont déclaré un total de 1078 homicides, ce qui représente 2,02 homicides pour 100 000 habitants annuellement. Le taux dans les régions urbaines était de 1,55. Au total, 4068 homicides ont été enregistrés dans les régions urbaines.

Malgré un taux d'homicides plus élevé en milieu rural qu'en milieu urbain, le taux de tentatives de meurtre était plus faible en milieu rural.

Avec des informations de Gavin Boutroy, Mathilde Monteyne et Marina Von Stackelberg

Manitoba

Crimes et délits