•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jour 4 des recherches pour retrouver la fillette tombée dans l'eau à Macamic

Des chercheurs de la SQ fouillent aux alentours d'un ruisseau dont le niveau d'eau est anormalement haut.

Trois équipes de recherches de la SQ sont maintenant sur place.

Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

Les équipes de recherches de la Sûreté du Québec ont étendu leurs recherches sur les berges et dans l'eau du ruisseau Vigneault, à Macamic en Abitibi-Ouest, où une fillette de 4 ans est tombée dans l'eau samedi, alors qu'elle jouait avec un autre enfant à proximité de la rive.

La progression est lente pour les équipes de la Sûreté du Québec. Le débit du cours d'eau a légèrement diminué, mais limite les plongeurs, qui doivent couvrir une distance de 3 kilomètres.

Des policiers et des pompiers sont sur les lieux et ratissent tant le côté terrestre que les berges ainsi que dans l'eau où deux équipes de plongeurs sont à ratisser le fond de la petite rivière, précise Nancy Fournier, porte-parole de la SQ.

La mairesse de Macamic, Lina Lafrenière, estime qu'il faut tirer des conclusions de ce tragique événement.

On va aider les familles et on va mettre en place un plan de sécurité civile pour rappeler que des drames comme ceux-ci n'arrivent pas toujours ailleurs et on ne veut surtout pas les revivre. Nous souhaitons mettre en place un plan d'urgence pour aider les familles qui vivent près de cours d'eau, déclare-t-elle.

Une pelle mécanique travaille près d'un ruisseau.

Une digue a été créée pour réduire le débit d'eau.

Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

La communauté de Macamic, en Abitibi-Ouest, est secouée par ce drame. L'enfant qui se trouvait avec la fillette disparue fréquente la petite école primaire de Macamic, où les enfants connaissaient aussi la petite fille emportée par les eaux. Des mesures ont été mises en place, comme des services de psychologues et de l'aide individuelle.

Une lettre a été envoyée à l'ensemble des parents de l'école afin de préciser l'aide disponible pour leur enfant, a précisé Marco Fournier, directeur des ressources humaines à la Commission scolaire du Lac-Abitibi.

Pour une quatrième journée, un hélicoptère de la Sûreté du Québec survole la scène et une troisième équipe d'urgence est arrivée en provenance de la Ville de Québec pour venir en renfort aux policiers sur place.

Le ruisseau Vigneault est un tout petit cours d'eau qui, selon les citoyens de l'endroit, se traverse aisément à pied pendant l'été. Toutefois, en raison de la crue printanière et de la fonte des neiges, le cours d'eau s'est considérablement gonflé et le courant a un fort débit. Cette situation complique d'ailleurs le travail des plongeurs.

Si les recherches ne sont pas concluantes, elles seront de nouveau suspendues vers 21 h, ou lorsque l'obscurité minera les efforts des intervenants sur la scène.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Justice et faits divers