•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maladie de Lyme : plus de zones à risque en Ontario en 2019

Une tique.

Les tiques à pattes noires sont activent dès que la neige fond et elles peuvent transmettre la maladie de Lyme.

Photo : The Associated Press / James Gathany

Radio-Canada

Un rapport de Santé publique Ontario indique que le nombre de zones à risque pour la maladie de Lyme est en hausse en Ontario par rapport à l'an dernier, une expansion directement attribuable aux changements climatiques, selon un expert.

Il s'agit du plus grand nombre de secteurs à risque que la province ait jamais connu, explique Curtis Russell, qui a participé à l'élaboration du projet de cartographie mettant en évidence les secteurs où les tiques à pattes noires, les seules qui transmettent la maladie de Lyme, sont établies dans la province.

Sur la carte mise à jour régulièrement, ces zones à risque estimées comprennent les endroits où les tiques sont installées ainsi qu'une zone tampon de 20 km autour d'autres endroits où elles pourraient se propager.

Une fois que les tiques sont dans une zone, il est très difficile de s'en débarrasser, souligne M. Russell.

Il précise toutefois que les secteurs concernés se situent dans les zones boisées, et non en milieu urbain.

Les changements climatiques en cause

Selon des recherches, explique M. Russell, les changements climatiques sont un facteur important dans cette expansion.

Il explique que la hausse des températures permet aux insectes de survivre en hiver et de trouver de nouvelles régions d'épanouissement.

Même s'il est difficile de prédire l'avenir et l'évolution du climat, le chercheur s'attend à ce que la propagation des tiques à pattes noires se poursuive dans l'ensemble de la province.

Des conseils pour se protéger des tiques :

  • Porter des manches longues et des vêtements de couleur claire
  • S'asperger de répulsif antimoustiques
  • Rester au milieu des sentiers
  • Prendre un bain ou une douche après une randonnée
  • Inspecter ses vêtements et ses membres après une randonnée, parce qu'une tique peut être aussi petite qu'une graine de pavot

Windsor

Santé