•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une taxe diminuerait-elle la consommation de boissons sucrées?

Des boissons sucrées sur les tablettes d'un commerce.

Selon l'OMS, une augmentation du prix de vente des boissons sucrées entraînerait une diminution proportionnelle de la quantité consommée.

Photo : Associated Press/Matt Rourke

Radio-Canada

Une chercheuse de l'Université du Manitoba tente de savoir si les gens réduiraient leur consommation de boissons sucrées si le prix augmentait de 20 %, comme le suggère l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Natalie Riediger recrute à l’heure actuelle des participants âgés de plus de 18 ans, qui parlent anglais et habitent dans le quartier River Heights, de Winnipeg, afin d’étudier l'acceptabilité d'une taxe sur les boissons sucrées.

« J'essaie simplement d'obtenir différentes perspectives, affirme la chercheuse. Je veux pouvoir comparer ce que les gens de River Heights disent par rapport à ce que disent les habitants du quartier North End. »

Natalie Riediger admet que les habitants de River Heights sont considérés comme instruits, aisés et probablement conscients des conséquences de la consommation de boissons sucrées.

Selon un rapport de 2016 de l’OMS, la consommation de glucides rapides comme les boissons gazeuses et d’autres boissons sucrées est un facteur important de l'augmentation de l’obésité et du diabète à l’échelle mondiale.

Selon l'OMS, une augmentation du prix de vente des boissons sucrées entraînerait une diminution proportionnelle de la quantité consommée.

Les recherches de Mme Riediger étudieront aussi les populations de l'Inde et de l'État du Michigan, aux États-Unis.

Selon elle, le taux de diabète de type 2 en Inde devrait augmenter considérablement. Le pays est, dit-elle, l'un des plus importants producteurs de canne à sucre.

Elle souhaite également savoir si la contamination au plomb de l’eau potable à Flint, au Michigan, a entraîné une augmentation de la consommation de boissons sucrées.

La chercheuse de l’Université du Manitoba demande à des Premières Nations, où il y a plusieurs problèmes de contamination d’eau, si la consommation de boissons sucrées a augmenté.

Natalie Riediger, qui a une formation en santé publique, a étudié le lien entre la consommation du tabac et la taxation.

Tout comme les taxes sur le tabac ont contribué à la stigmatisation du tabagisme, son équipe et elle se demandent si la taxation des boissons sucrées entraînera une stigmatisation de l'obésité.

Natalie Riediger travaille avec une équipe de sept autres chercheurs sur ce projet qui devrait durer trois ans. Elle espère trouver environ 90 personnes pour la recherche. Les gens devront participer à une entrevue d'une heure et recevront des honoraires pour leur participation.

Avec les informations de Marianne Klowak, CBC News

Santé physique et mentale

Santé