•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti vert double sa députation en remportant Nanaimo-Ladysmith

Accompagné de membres de sa famille, Paul Manly s'adresse au micro, le sourire aux lèvres et le poing levé en signe de victoire.

Le candidat du Parti vert, Paul Manly, a ravi le siège de Nanaimo-Ladysmith au NPD.

Photo : La Presse canadienne / CHAD HIPOLITO

Adrien Blanc
Nora Chabib

Le Parti vert a ravi la circonscription de Nanaimo-Ladysmith, en Colombie-Britannique, au Nouveau Parti démocratique (NPD) en faisant élire son candidat, Paul Manly, lors d'une élection partielle fédérale, le dernier scrutin avant les élections générales d'octobre.

Après le dépouillement de plus de 98 % des bulletins de votes, Paul Manly se retrouve avec une bonne longueur d'avance sur ses adversaires, avec 37,3 % des voix.

Derrière lui, les candidats du Parti conservateur et du NPD, John Hirst et Bob Chamberlin, obtiennent respectivement 24,8 % et 23,1 %.

Paul Manly devient ainsi le deuxième candidat vert élu au gouvernement fédéral après la chef du parti, Elizabeth May, qui siège comme seule députée des verts à la Chambre des communes depuis 2011.

Je me joindrai à Elizabeth May au Parlement avec les préoccupations de mes électeurs au centre de mes priorités. Je travaillerai dur tous les jours au cours des cinq prochains mois pour répondre à leurs besoins.

Paul Manly nouveau député fédéral de Nanaimo-Ladysmith

Dans son discours, Paul Manly a rappelé sa volonté d’instaurer un système universel de soins de santé ainsi que des soins dentaires de base pour tous les Canadiens.

Dans la salle des tables noires et vertes sont dressées devant une scène et quelques personnes y mangent en discutant.

Avec des fruits et des boissons chaudes, les militants verts attendaient la réaction du candidat Paul Manly.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Elizabeth May a remercié les électeurs dans un communiqué, écrivant qu’il est « courageux de voter pour un véritable changement ». Sur son compte Twitter, elle a également exprimé sa hâte d'accueillir ce nouvel allié.

Le chef du Parti vert de la Colombie-Britannique, Andrew Weaver, a salué à son tour la victoire d’un député vert.

« Qu’il s’agisse de l’économie en mutation, de la crise du logement ou du désastre climatique, les Verts partout au pays sont devenus d’importants contributeurs dans le paysage politique », a-t-il écrit sur Twitter, ajoutant que les Canadiens réalisent que « l’approche des vieux partis » échoue à répondre « aux problèmes du 21e siècle ».

Le candidat du NPD, Bob Chamberlin, a de son côté expliqué la défaite de son parti par l'effondrement du Parti libéral du Canada ainsi que la fatigue des bénévoles néo-démocrates qui sortaient à peine d'une élection partielle provinciale.

« Ce n’est pas le résultat que nous espérions, mais nous avons toutes les raisons d’être fiers du NPD ce soir », a-t-il déclaré.

Le NPD avait été porté au pouvoir dans la circonscription de Nanaimo-Ladysmith en 2015, avec 33 % des voix. À l’époque, Paul Manly, alors spécialiste en communications, était arrivé quatrième avec près de 20 % des voix derrière le NPD, les libéraux et les conservateurs.

Un tournant

À moins de six mois des élections générales, les résultats de cette élection partielle pourraient être un indicateur précieux pour les différents partis fédéraux.

Sept candidats s’affrontaient lors de cette élection partielle, la dernière avant le scrutin d’octobre. Lors de la campagne, cinq chefs de partis fédéraux, dont le premier ministre Justin Trudeau et le chef conservateur Andrew Scheer, se sont rendus dans la circonscription.

Parmi les 99 413 électeurs inscrits, environ 15 % avaient voté par anticipation entre les 26 et 29 avril.

L'élection partielle fédérale avait été annoncée par Justin Trudeau en raison du départ de la néo-démocrate Sheila Malcolmson, élue députée provinciale en janvier.

La circonscription de Nanaimo-Ladysmith sur l’île de Vancouver a été créée en 2012 lorsque les limites de deux circonscriptions, l'une englobant la communauté d'Alberni et l'autre de Cowichan, ont été redessinées.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique fédérale