•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Surplus de près de 42M $ en 2018 à la Ville de Québec

Hôtel de ville de Québec.

Le drapeau du Québec est placé au centre, devant l'hôtel de ville de Québec.

Photo : Capture d'écran Google Maps

Louise Boisvert

Les revenus ont été plus grands que prévu en 2018 à la Ville de Québec, ce qui a engendré des surplus de 41,7 M $. Le cadre financier reste donc stable, malgré un hiver rigoureux qui a coûté environ 10M $ de plus que prévu.

En 2018, Québec a enregistré des revenus supplémentaires de 59,3 millions de dollars en raison notamment de la vente d’actifs municipaux. L’achat par le groupe Simons d’un terrain dans le parc technologique Espace innovation Chauveau a rapporté à lui seul 15,3 millions de dollars.

Il y a également eu plus de transactions l’an dernier et la valeur des propriétés a augmenté, ce qui a rapporté un peu plus de 12 millions dans les coffres.

« Tous les indicateurs illustrent clairement que la gestion de la Ville est une gestion rigoureuse », affirme Rémy Normand, vice-président du comité exécutif.

Fait intéressant, la Ville a pu récupérer 8,6 millions, entre autres en vertu du programme de remboursement volontaire. Il s’agit d’un programme mis en place pour permettre aux villes de récupérer des sommes payées en trop par l'utilisation de pots-de-vin, de fraude ou de collusion par exemple.

La Ville n’a pas voulu dévoiler le montant reçu en vertu de ce programme puisqu’il demeure confidentiel. C’est la première fois que la Ville récupère des sommes grâce à ce programme. D’autres sommes sont à venir dans les prochaines années, mais elles seront moins élevées.

Dépenses

Le déneigement a par ailleurs coûté près de 10M $ de plus que prévu. Ce n’est pas nécessairement une surprise puisque l’hiver 2018 a été particulièrement rigoureux avec des épisodes de redoux.

Malgré tout, l’administration Labeaume a réussi à ne pas piger dans sa réserve de 20 millions de dollars.

Dès l’automne, la Ville savait qu’elle engrangerait des surplus pour l’année 2018, ce qui lui a permis d’anticiper la perte pour le déneigement.

La Ville va examiner la possibilité de mettre plus d’argent de côté pour répondre aux aléas de l’hiver. Ce n’est plus une question de centimètres, mais de changements climatiques, reconnaît M. Normand. La Ville va procéder à la révision de sa politique de déneigement à l'automne. Cet enjeu fera partie des discussions, a-t-il promis.

Opération de déneigement à Québec

Opération de déneigement à Québec

Photo : Radio-Canada

La Ville de Québec a dû mettre de côté près de 28M $ l'an dernier en prévision de certains litiges,, notamment le dossier des quotes-parts de l'agglomération.

La Ville a dû mettre de côté 42,9 millions en provision pour répondre à divers litiges dont celui qui l’oppose aux villes de l’agglomération sur la question des quotes-parts.

Ce montant est récupéré en partie grâce à d’autres fonds. Ce qui réduit le montant à 27,8 millions.

Surplus affectés

La Ville de Québec a déjà réaffecté 30 millions des surplus. Vingt-cinq millions permettront à la Ville d'acheter des terrains, essentiellement pour de futurs parcs industriels.

Cinq millions sont remis dans le programme Accès-Famille pour faciliter l’accès à la propriété.

La Ville a actuellement 90 millions de fonds non affectés. Ce montant représente 6 % de son budget. Une somme qui permet de faire face aux imprévus en cas de ralentissement économique ou de déficit par exemple.

Dette

La dette a reculé de 11,5 millions de dollars l’an dernier, ce qui représente une diminution de 1 %.

La Ville y va plus lentement dans le remboursement de sa dette parce qu’elle maintient ses investissements. « L'important, c'est qu'elle diminue » précise Rémy Normand.

La Ville est en avance sur le paiement de sa dette d’environ 35 millions par rapport aux prévisions avancées en 2011 dans le plan de gestion de la dette.

« Le cadre financier est stable, on contrôle les dépenses et la dette. Nos investissements sont maintenus, il n’y a pas de surprises », a dit le directeur général de la Ville, Luc Monty, qui effectuait son premier exercice de reddition de compte.

La Ville estime être en contrôle de son cadre financier.

Redonner aux contribuables

L'opposition officielle aimerait que les surplus soient redistribués autrement. Québec 21 demande que seize millions soient retournés dans les poches des contribuables, propriétaires de résidence et commerçants, par un gel de taxes. « On a des excédents, on a des surplus, c'est le temps de redonner aux citoyens », a dit le chef Jean-François Gosselin.

Il demande aussi un réinvestissement dans des projets qui ont été reportés à plus tard dans les arrondissements lors du dernier budget. L'agrandissement de la bibliothèque Étienne-Parent à Beauport est un exemple.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique municipale