•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voyage en Inde pour un ministre ontarien : l'opposition demande plus de transparence

Le ministre Todd Smith devant les microphones des journalistes.

Le ministre Todd Smith a dû expliquer aux journalistes pourquoi il n'avait pas dévoilé qu'il partait en Inde pour une mission commerciale.

Photo : Radio-Canada

Mathieu Simard

Un des poids lourds du gouvernement Ford s'est envolé en catimini vers l'Inde pour une mission économique de six jours. Le voyage du ministre du Développement économique, de la Création d'emplois et du Commerce, Todd Smith, n'a été rendu public qu'à son retour, vendredi dernier. Devant le caractère secret du voyage, l'opposition à Queen's Park réclame plus de transparence.

Todd Smith assure avoir rencontré les dirigeants de cinquante entreprises indiennes lors d'entretiens à New Delhi, à Bangalore et à Mumbai.

Des photos publiées sur le fil Twitter du ministre confirment qu'il était dans le pays, mais le mystère persiste quant à son emploi du temps une fois sur place.

Une porte-parole du ministère du Développement économique a affirmé par voie de déclaration écrite que Todd Smith avait été tenu de respecter un calendrier de rencontres chargé.

Celle-ci ajoute que le ministre n'était accompagné que par quatre membres du personnel, contrairement au gouvernement libéral précédent qui avait envoyé une délégation de 23 fonctionnaires et membres du personnel.

Le coût total du voyage n'a pas été divulgué pour l'instant, mais le gouvernement progressiste-conservateur assure que les frais de déplacement seront rendus publics.

Le but du voyage n'était pas de prendre des photos.

Todd Smith, ministre de Développement économique, de la Création d'emplois et du Commerce

En mêlée de presse lundi, le ministre Smith a expliqué que le voyage n'avait pas été publicisé avant son départ pour éviter de s'immiscer dans l'élection qui se déroule actuellement en Inde, mais la justification du ministre frôle le ridicule, selon la députée Nathalie Des Rosiers. Il surestime son impact sur les élections indiennes s'il pense qu'un ministre du gouvernement ontarien qui se déplace en Inde aurait eu un tel impact sur les élections. Je pense qu'il exagère.

Selon le communiqué de presse publié par le gouvernement vendredi après-midi, Todd Smith a notamment rencontré des entrepreneurs indiens des secteurs de l'automobile et de l'agriculture.

Visiblement agacé par les questions des journalistes, le ministre Smith a indiqué qu'il avait un seul objectif clair en tête : le développement des affaires.

Le ministre semblait aussi vouloir garder le voyage secret le plus longtemps possible, afin d'éviter les retombées négatives, comme ce qu'a vécu le premier ministre Justin Trudeau suivant son voyage au pays. Je pense que nous avons vu des gouvernements dans le passé se rendre en Inde, et ce n'était que pour des séances de photos. Parfois, c'est embarrassant, a-t-il ajouté.

Appel à la transparence

Certains députés d'opposition ont appris que leur collègue s'était rendu outre-mer seulement une fois la mission terminée.

C'est le cas de la députée d'Ottawa-Vanier, Nathalie Des Rosiers, qui a été mise au courant lors de la période des questions, lundi : De le dire avant, ça permet aux gens de poser des questions, sur quels sont les objectifs du voyage et par la suite de mesurer si les objectifs ont été remplis.

La chef de l'opposition officielle, Andrea Horwath, est aussi d'avis que le gouvernement a manqué de transparence dans ce dossier. La leader néo-démocrate ne s'oppose pas aux missions économiques à l'étranger, qui font partie selon elle des activités normales d'un gouvernement. Elle dénonce cependant le secret entourant le voyage de Todd Smith.

Les conservateurs doivent être transparents. Ils doivent laisser savoir au public qu'il y a une mission économique, qui fait partie du voyage, qui rencontrent-ils là-bas, quel est le but de la mission, quels sont les résultats, lance-t-elle.

Malheureusement, ce gouvernement ne pense pas avoir besoin de rendre des comptes à la population de l'Ontario.

Andrea Horwath, chef de l'opposition officielle à Queen's Park

Le mois dernier, le premier ministre Doug Ford et son ministre des Finances Vic Fedeli ont fait le voyage jusqu'à New York pour rencontrer la communauté d'affaires. Certains détails de la mission commerciale, comme le coût total, se font toujours attendre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique