•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rimouski aura son pavillon d'enseignement de la médecine en 2022

photo des dignitaires

La ministre de la Santé, Danielle McCann, entourée notamment de la présidente-directrice générale du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Isabelle Malo, et de la ministre responsable de la région, Marie-Ève Proulx

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Julie Tremblay

La ministre de la Santé, Danielle McCann, a donné le feu vert à l'implantation d'un pavillon d'enseignement de la médecine à Rimouski, lundi matin. 37 millions de dollars seront consacrés à la construction de deux pavillons d'enseignement de l'Université Laval, l'un à l'hôpital régional de Rimouski, et l'autre à l'Hôtel-Dieu de Lévis.

Des 37 millions de dollars promis, 17 iront à Rimouski.

Jusqu'à 54 étudiants pourront fréquenter le pavillon rimouskois, alors que 90 futurs médecins pourront étudier à celui de Lévis. Le projet résulte d'un partenariat entre l'Université Laval, l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), le CISSS du Bas-Saint-Laurent ainsi que celui de Chaudière-Appalaches.

Presque tous les préfets du Bas-Saint-Laurent, ainsi que plusieurs maires et médecins s'étaient déplacés pour l'annonce, lundi, et ont applaudi la nouvelle avant même que la ministre McCann puisse terminer la première phrase de son allocution.

Le député caquiste de Rivière-du-Loup, Denis Tardif, de même que les députés péquistes Pascal Bérubé et Harold Lebel ont suivi avec attention le point de presse de la ministre McCann.

Le député caquiste de Rivière-du-Loup, Denis Tardif, de même que les députés péquistes Pascal Bérubé et Harold Lebel ont suivi avec attention le point de presse de la ministre McCann.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

C'est une nouvelle formidable pour les patients de la région de l'Est-du-Québec, a affirmé la ministre, qui croit que cette façon de faire aura un impact positif sur le recrutement et la rétention des médecins en région.

Ça représente 25 % des étudiants de l'Université Laval qu'on déconcentre. On va en avoir 48 la première année, et toutes les années subséquentes, ça fait beaucoup de médecins qui vont être formés dans la région.

Danielle McCann, ministre de la Santé

Questionnée à savoir pourquoi la majorité des étudiants et des sommes investies allaient à Lévis, la présidente-directrice générale du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Isabelle Malo, a affirmé que le projet avait été adapté selon la capacité d'accueil des hôpitaux de Rimouski et de Lévis.

On est allé au maximum pour le moment des capacités estimées de nos deux centres hospitaliers respectifs. Ça ne veut pas dire qu'on ne révisera pas ça, mais on considère que c'est bien équilibré étant donné la réalité de nos établissements, a-t-elle précisé.

Plus d'infirmières praticiennes formées à l'UQAR?

Le recteur de l'UQAR, Jean-Pierre Ouellet se réjouit de ce nouveau partenariat. Il affirme cependant qu'il aurait souhaité que son université puisse offrir elle-même le programme.

Il faut être conscients que le programme appartient à l'Université Laval, précise-t-il. Il ajoute cependant que ce partenariat pourrait aider l'UQAR à offrir d'autres formations en santé et à bonifier la formation qu'elle offre déjà aux futures infirmières praticiennes.

C'est sûr que nous, on aimerait aussi poursuivre notre développement dans le domaine de la santé. [...] on souhaite que nous, l'UQAR, on puisse offrir d'autres programmes qui ne sont pas offerts actuellement en région.

Jean-Pierre Ouellet, recteur de l'UQAR
Le recteur de l'Université du Québec à Rimouski, Jean-Pierre Ouellet

Le recteur de l'Université du Québec à Rimouski, Jean-Pierre Ouellet

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

De son côté, l'hémato-oncologue et présidente du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP) du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Gabrielle Gagnon, qui a milité pour que Rimouski accueille le projet, s'est réjouie qu'il soit en voie de devenir réalité.

C'est une excellente nouvelle pour la région, de Gaspé à Québec, en passant par Kamouraska, on ne pouvait pas être plus heureux. [...] Former des médecins en région, c'est le gage qu'ils vont venir y pratiquer en plus grand nombre, dit-elle.

La construction des deux nouveaux pavillons d'enseignement est maintenant officiellement inscrite au Programme québécois des infrastructures (PQI). Si tout va bien, ils pourront accueillir leurs nouveaux étudiants en 2022.

Bas-Saint-Laurent

Enseignement universitaire