•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De plus en plus renommé, le Tournoi Orange de Sept-Îles manque d’espace

Joueurs de volley-ball en action.

25 % des équipes participant au Tournoi Orange proviennent de l'extérieur de la Côte-Nord

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le 41e tournoi de volley-ball Orange de Sept-Îles bat un nouveau record de popularité cette année. Mais cette renommée a un prix : les organisateurs craignent une saturation de la capacité d'accueil des infrastructures.

Cinq équipes du volet régulier se sont ajoutées aux 368 enregistrées l'an passé, un nombre déjà considérable.

Joueur qui saute avec le ballon

Les prouesses des joueurs de volley-ball

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Ça fait 25 ans qu'on bat nos records de participation, constate Jeannot Vich, président du comité organisateur du Tournoi. Cette année encore, on a battu encore nos records. Il y a environ 2000 personnes qui viennent de l'extérieur de la ville de Sept-Îles.

On a un manque de terrains inévitablement. On pourrait en avoir 50, j'te dirais que [ce serait] pas assez encore!

Une citation de : Jeannot Vich, président du comité organisateur du Tournoi Orange
Joueuse qui frappe le ballon.

Cinq équipes du volet régulier se sont ajoutées au 368 enregistrées l'an passé.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Si la coordination des matchs sur les 24 terrains actuels exige une logistique particulière de la part du comité, c'est cependant l'accueil des participants aux fêtes des vendredi et samedi soir qui inquiète le plus.

L'aréna Guy Carbonneau, qui héberge l'événement, peut accueillir jusqu'à 2232 personnes. Or, ces fêtes sont non seulement destinées aux quelque 3000 participants du tournoi, mais également aux 325 bénévoles et 47 membres du comité organisateur.

Public qui assiste à un match

Les joueurs du tournoi ne manquent pas de supporteurs.

Photo : Radio-Canada

À ce nombre, viennent également s'ajouter tous les intéressés qui veulent festoyer, mais qui n'ont pas participé au tournoi.

À titre d'exemple, la popularité de ces fêtes est telle que certains billets pour les non-participants, vendus en pré-vente au coût de 20 $, se revendaient samedi à 100 $ sur les réseaux sociaux.

Monter le tournoi, mettons à 500 équipes, au niveau physique ça peut être fait, mais au niveau party on sera pas capables d'accueillir ces gens-là.

Une citation de : Jeannot Vich, président du comité organisateur du Tournoi Orange

L'organisation espère que le projet de complexe sportif de la Ville de Sept-Îles sera en mesure de répondre à cet engouement.

L'organisation rapporte d'ailleurs qu'en dépit des problèmes avec la traverse Matane—Baie-Comeau—Godbout, près de 25 % des équipes proviennent d'autres régions.

Seul inconvénient, une équipe a dû déclarer forfait dimanche matin pour prendre la seule traverse aérienne de la journée vers le Bas-Saint-Laurent.

Avec les informations de Nicolas Lachapelle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !