•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Que faut-il comprendre de la saga Muskrat Falls? Questions et réponses

Un photo du chantier du projet hydroélectrique Muskrat Falls, au Labrador

Le chantier du projet hydroélectrique Muskrat Falls, au Labrador

Photo : Penncor

Radio-Canada

Le projet de barrage hydroélectrique qui devait raviver l'économie de Terre-Neuve-et-Labrador est devenu un fiasco qui a plongé la province dans une crise économique sans précédent. Arrêtons-nous un instant pour comprendre la saga Muskrat Falls.

Muskrat Falls, c’est quoi?

Avant qu’elles ne deviennent dans la mémoire collective que le nom d’une commission d’enquête ou encore qu’elles soient associées à des différends politiques et des manifestations, Muskrat Falls n’était que des chutes.

Elles s’écrasent dans le fleuve Churchill à environ 25 km à l’ouest de la Baie Happy Valley-Goose.

Chutes de Muskrat Falls.

Les chutes Muskrat, sur la rivière Churchill au Labrador.

Photo : La Presse canadienne / Paul Daly

Qu’est-ce que le projet Muskrat Falls?

Le projet appelé Muskrat Falls a d'abord été présenté comme le mégaprojet hydroélectrique du bas du fleuve Churchill.

Il avait deux volets : un barrage à l'île Gull, une petite île dans la rivière Churchill, et un autre barrage aux chutes Muskrat.

Le chantier Muskrat Falls en hiver.

Le chantier Muskrat Falls en hiver.

Photo : Nalcor Energy

Le barrage de Muskrat Falls et toute l'infrastructure de production d'électricité qui s'y rattache sont destinés à acheminer l'électricité produite de Terre-Neuve à la Nouvelle-Écosse.

L’ambition du projet est l’autonomie énergétique et la création de profits qui stimuleront l'économie provinciale.

Maintenant, la construction est presque terminée.

Pourquoi l’associe-t-on au projet Churchill?

Dans ce même fleuve, un autre projet hydroélectrique avait causé bien des maux de tête à une autre époque, celui des chutes Churchill.

Il s'agit du projet dirigé par Joey Smallwood, l’ancien premier ministre, de vente d’hydroélectricité au Québec pour une durée de 65 ans.

Encore en vigueur aujourd’hui, il est fortement critiqué dans la province parce qu’il procure d'importants avantages financiers au Québec et de faibles rendements à Terre-Neuve-et-Labrador.

C’est d’ailleurs cette dernière qui alimente une volonté de créer un nouveau projet d’hydroélectricité plus rentable.

Nalcor a estimé que le projet de Muskrat Falls coûtera 12,7 milliards de dollars. :

Nalcor a estimé que le projet de Muskrat Falls coûtera 12,7 milliards de dollars. :

Photo :  Nalcor Energy

Comment la saga a-t-elle commencé?

Le potentiel hydroélectrique des chutes suscite de l'intérêt des décideurs depuis les années 1900.

Selon un document de Nalcor Energy, la société d'État qui gère les ressources énergétiques de Terre-Neuve-et-Labrador, tous les premiers ministres provinciaux entre 1972 et 2003 ont tenté de lancer un projet dans le cours inférieur du fleuve Churchill.

Ces tentatives auraient engendré des dépenses s’élevant à près de 118 millions de dollars.

L’ancien premier ministre Danny Williams a créé en 2007 Nalcor Energy. Il a aussi signé une entente avec la Nouvelle-Écosse pour la construction d’une infrastructure maritime pouvant transporter l’énergie.

Le projet Muskrat Falls a été officialisé en 2012.

Des manifestants au chantier de Muskrat Falls, en octobre 2016

Des manifestants au chantier de Muskrat Falls, en octobre 2016

Photo : CBC

Pourquoi cette grogne?

Tout d’abord, le projet ne respecte pas l’échéancier de construction prévu. Les coûts ont aussi doublé et ont passé de 6.2 milliards de dollars à 12.7 milliards.

Cette augmentation des coûts du projet pourrait éventuellement faire doubler les tarifs d'électricité, ce qui inquiète grandement les Terre-Neuviens.

Aussi bien les citoyens que les politiciens ont tous le pied dans l'engrenage dont il est maintenant impossible de s’extirper.

L'ancien premier ministre Roger Grimes a déclaré que c'était la plus grosse erreur de Danny Williams, une erreur qui nous hantera dans 50, 60, 70 ans dans le futur.

Des groupes autochtones du Labrador ont protesté contre le projet, affirmant que le processus d'évaluation environnementale n’était pas assez sévère. Ils déplorent aussi les conséquences négatives sur la santé publique d’un tel projet.

Manifestation contre le projet de Muskrat Falls à Ottawa l'automne dernier.

Manifestation contre le projet de Muskrat Falls à Ottawa l'automne dernier.

Photo : Gracieuseté/France Rivet

En particulier, les possibilités d’empoisonnement au méthylmercure des citoyens résidents près des infrastructures. À cet effet, un certain nombre de scientifiques sont d'accord avec eux.

Astaldi, l'entreprise engagée au départ comme entrepreneur principal du projet, a fait faillite et a dû être remplacée en plein chantier.

Avec les informations de CBC News.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Politique