•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Barriault perd son premier combat dans l'UFC malgré une solide performance

Un combattant d'arts martiaux mixtes lève les bras au ciel après sa victoire

Andrew Sanchez célèbre sa victoire sur le Gatinois Marc-André Barriault

Photo : Getty Images / Jeff Bottari/Zuffa LLC

Jonathan Jobin

Le combattant d'arts martiaux mixtes Marc-André Barriault n'a pas eu les débuts souhaités dans l'Ultimate Fighting Championship (UFC), samedi soir au Centre Canadian Tire à Ottawa. L'athlète originaire de Gatineau s'est incliné par décision unanime, 29-28, face à l'Américain Andrew Sanchez.

Pourtant, c’est Barriault qui a été l’agresseur pendant tout le combat, mais l’expérience de son adversaire aura fait la différence.

C’est décevant. Ce n’est pas la défaite en soi, mais je suis frustré un peu. J’avais l’énergie, je voulais continuer, mais il faisait juste s’accrocher à moi et il le faisait bien, a raconté Barriault, quelque peu amer après le combat.

Au dernier engagement, Sanchez a effectivement accroché les jambes de son adversaire pendant pratiquement cinq minutes. Une amenée au sol a probablement fait la différence sur la carte des juges. J’ai ressenti beaucoup de frustration. À un certain moment, j’ai failli lui dire dans l’oreille de se décoller pour se battre, raconte Barriault qui réside maintenant à Québec.

OTTAWA, ON - MAY 04:  (R-L) Marc-Andre Barriault of Canada and Andrew Sanchez exchange punches in their middleweight bout during the UFC Fight Night event at Canadian Tire Centre on May 4, 2019 in Ottawa, Ontario, Canada. (Photo by Jeff Bottari/Zuffa LLC/Zuffa LLC via Getty Images)

Le combattant Marc-André Barriault atteint d'une solide droite son adversaire Andrew Sanchez lors de son premier combat dans l'UFC

Photo : Getty Images / Jeff Bottari/Zuffa LLC

Le combattant, surnommé Power Bar, a connu ses meilleurs moments au 2e round. Il a atteint son adversaire de plusieurs solides droites et de nombreux uppercuts pendant les corps à corps. Il manquait probablement un seul petit coup. Je l’ai atteint solidement. Ça m’a surpris qu’il reste debout, a mentionné l’athlète de 28 ans, qui reconnaît avoir figé un peu au premier round.

Je suis venu ici pour me battre et je pense que c’est ce que j’ai donné à la foule.

Marc-André Barriault

Le spécialiste des arts martiaux mixtes dit quand même avoir beaucoup appris pendant le duel, sa première défaite en neuf sorties. Il a certainement montré aux dirigeants de l’UFC qu’ils avaient mis la main sur un combattant spectaculaire.

J’ai l’impression qu’ils vont tous se coller sur moi. Je sens que je suis à ma place. Ils vont tous avoir peur de ce qui a failli arriver, a dit Barriault, parlant du KO qu’il aurait voulu infliger à Sanchez au 2e round.

Barriault a fait son entrée sur la musique de Kill your conscience de Shinedown, chaudement applaudi par des dizaines de parents et amis. Favori de la foule, il a été encouragé pendant le tout le combat, alors que Sanchez a été hué au moment de remporter le combat.

C’était incroyable. J’ai savouré le tout même si j’essayais de rester concentré sur la tâche. La foule m’a donné un bon coup de main et c’est moi qui l’a fait lever, la foule, a conclu Barriault qui s’est promis ne pas avoir besoin des juges lors de son prochain combat.

Cerrone l'emporte contre Iaquinta

Dans le combat le plus spectaculaire de la soirée, en finale, l’Américain Donald « Cowboy » Cerrone a eu le meilleur sur son compatriote Al Iaquinta.

Le cowboy est passé tout près de mettre fin au combat aux 3e et 4e rounds mais, chaque fois, Iaquinta s’est relevé. Cerrone a finalement remporté une décision unanime devant un adversaire au visage ensanglanté. Pas mauvais pour un vieux. Je n’ai pas connu la défaite en trois combats depuis que je suis père. Je suis en mission, a dit Cerrone, son jeune garçon dans les bras.

Un combattant d'arts martiaux mixtes qui vient de remporter son combat marche avec son jeune fils dans les bras

Le combattant Donald Cerrone quitte l'octogone avec son jeune fils dans les bras

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Cerrone, classé 8e au monde avant le combat, devrait faire un bond dans les classements. Avec cette victoire, il pourrait aspirer à une chance au titre mondial d’ici un an.

Les combattants canadiens étaient à l’honneur, lors de ce gala, alors qu’une dizaine d’entre eux étaient action. Ils n’ont pas eu trop de succès toutefois.

En demi-finale de la soirée, Elias Theodorou n’a pas été étincelant dans une défaite par décision unanime. De retour dans l’octogone après 18 mois d’absence, le Lavallois Aiemann Zahabi s’est incliné par décision contre Vince Morales.

Brad Katona a perdu contre Merab Dvalishvili alors que Kyle Nelson s’est incliné par KO contre Matt Sayles. Cole Smith l’a emporté par décision sur Mitch Gagnon et Nordine Taleb a eu le dessus sur Kyle Prepolec.

Chez les femmes, Sarah Moras, n’a pas fait le poids devant l’Américaine Macy Chiasson qui l’a battue par arrêt de l’arbitre au 2e round.

Arts martiaux

Sports