•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tirs de missiles : Pyongyang confirme des « exercices »

Un écran de télé montre des images d'un tir de missiles nord-coréens.

La Corée du Nord a indiqué avoir testé des armes lors de multiples tirs, samedi.

Photo : Associated Press / Ahn Young-joon

Reuters

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a supervisé samedi « un exercice de frappes » des unités de défense au large de la côte est du pays, rapporte dimanche, heure locale, l'agence de presse officielle KCNA.

Le but de l'exercice était de tester les performances de « lance-roquettes multiples de grand calibre et d'armes tactiques téléguidées par des unités de défense », précise KCNA.

Kim Jong-un a donné l'ordre de tirer et a souligné la nécessité « d'augmenter les capacités de combat afin de défendre la souveraineté politique et l'autosuffisance économique » de la Corée du Nord face aux menaces et aux invasions, indique l'agence officielle.

L'armée sud-coréenne a annoncé samedi matin que Pyongyang avait procédé à plusieurs tirs de « projectiles non identifiés à courte portée ». Selon les experts, l'initiative de la Corée du Nord apparaît très clairement comme un message envoyé à Washington après cet échec.

Donald Trump s'est dit convaincu samedi sur Twitter que le dirigeant nord-coréen réalisait le « grand potentiel économique » de son pays et « ne ferait rien pour le mettre à mal ». Il « sait que je suis avec lui et ne veut pas rompre sa promesse. Un accord sera conclu », ajoute le président des États-Unis.

Lors de la première rencontre entre Trump et Kim le 12 juin à Singapour, le dirigeant nord-coréen a promis le démantèlement de son programme nucléaire, mais aucun progrès n'a été réalisé depuis et le second sommet, les 27 et 28 février à Hanoï, s'est donc soldé par un échec.

Pyongyang espérait obtenir un allègement des sanctions internationales en contrepartie de l'arrêt des essais nucléaires et du démantèlement d'un site de lancement de missiles l'an dernier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique internationale

International