•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Foyers de soins : les travailleurs mettent fin à l’occupation des bureaux de la ministre Shephard

Les chefs syndicaux du SCFP lèvent les bras à leur sortie des bureaux de la ministre Dorothy Shephard, le 4 mai 2019 à Fredericton.

Après trois jours et trois nuits, l'occupation des bureaux de la ministre Shephard a pris fin samedi à Fredericton.

Photo : Radio-Canada / CBC / Lauren Bird

Radio-Canada

L'occupation à Fredericton des bureaux de la ministre du Développement social a pris fin ce matin après trois jours et trois nuit. Les travailleurs syndiqués des foyers de soins occupaient ces bureaux depuis mercredi matin.

Malgré le sit-in des quelques travailleurs, aucune rencontre n'a eu lieu entre les syndiqués et la ministre du Développement social, Dorothy Shephard.

Je suis attristée de voir à quel point le premier ministre [Blaine] Higgs et Dorothy Shephard s’enorgueillissent de refuser quelque chose d'aussi simple qu'un appel téléphonique , a déclaré Sharon Teare, présidente du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick, par voie de communiqué.

Sharon Teare, présidente du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick, le 4 mai 2019 à Fredericton.

Sharon Teare, présidente du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick, le 4 mai 2019 à Fredericton.

Photo : Radio-Canada / CBC / Lauren Bird

On a passé exactement trois jours et trois nuits à l'intérieur de l'édifice. Je peux dire que notre message a été entendu et amplifié par les Néo-Brunswickois qui ont à cœur les aînés et ceux qui leur fournissent des soins , poursuit Mme Teare.

C'est une question de respect et de décence.

Sharon Teare, présidente du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick

La manifestation est finie, mais finie peut-être aujourd'hui (...) c'est seulement début. Ce n'est pas une fin, avec le support qu'on a à travers la population, croit Roland Cormier, vice-président du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick.

Samedi, alors que l'occupation venait de prendre fin, M. Cormier a parlé en termes élogieux des gens à l'intérieur des bureaux, qui les ont bien traités, dit-il.

Roland Cormier (vice-président) et Sharon Teare (présidente) du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick, devant les bureaux de la ministre Shephard, le 4 mai 2019 à Fredericton.

Roland Cormier (vice-président) et Sharon Teare (présidente) du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick, devant les bureaux de la ministre Shephard, samedi à Fredericton.

Photo : Radio-Canada / CBC / Lauren Bird

Selon lui, le gouvernement a essayé d'accuser les syndiqués de commettre des gestes d'intimidation. Leur équipe de relations publiques devrait être congédiée, dit-il. Ils sont en train de perdre car nous sommes du bon côté du conflit. Nous essayons d'améliorer la qualité des soins.

Ils ne voulaient pas les médias à l'intérieur pour raconter aux Néo-Brunswickois ce qui se passe, accuse Roland Cormier.

Occupation tendue

Les négociations entre les deux parties ayant ralenti, les travailleurs des 46 foyers de soins du Nouveau-Brunswick représentés par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) ont décidé cette semaine de manifester devant les bureaux de la ministre à Fredericton.

D’autres sont entrés dans les bureaux et refusaient de partir sans avoir rencontré Mme Shephard.

L’occupation inopinée ne s’est toutefois pas déroulée sans anicroche.

Manifestants et policiers aux bureaux de la ministre Dorothy Shephard à Fredericton au Nouveau-Brunswick le 2 mai 2019.

Manifestants et policiers aux bureaux de la ministre Dorothy Shephard, jeudi

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Jeudi, des députés de l’opposition sont allés saluer les travailleurs à l’intérieur des bureaux en guise de soutien.

Mais peu de temps après, les gardiens de sécurité de l’édifice ont reçu l’ordre de ne plus laisser pénétrer qui que ce soit dans le bâtiment. Ils ont aussi refusé de laisser passer de la nourriture destinée aux manifestants.

Dès lors, la tension a monté d’un cran, soulevant la grogne autant des syndiqués que des députés. Des accrochages physiques se sont produits.

Un agent de sécurité intercepte de la nourriture du Tim Hortons lancée vers les syndiqués aux bureaux de la ministre Dorothy Shephard, le 2 mai 2019 à Fredericton.

Un agent de sécurité intercepte de la nourriture du Tim Hortons lancée vers les syndiqués.

Photo : Radio-Canada

Aucune rencontre entre les syndiqués et la ministre

Malgré une présence soutenue, les travailleurs n’ont pu s’entretenir avec la ministre du Développement social, Dorothy Shephard.

Par voie de communiqué jeudi, la ministre a dénoncé les actions des syndiqués en qualifiant leurs moyens de pression d’opérations publicitaires médiatiques.

Syndiqués et affiches devant les bureaux de la ministre le 2 mai 2019 à Fredericton.

Des syndiqués manifestent devant les bureaux de la ministre Dorothy Shephard à Fredericton le 2 mai.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Je suis extrêmement déçue que le SCFP ait eu recours à des tactiques qui ont entraîné de l'intimidation envers les employés du ministère du Développement social et qui ont perturbé la capacité du ministère à mener à bien ses activités, a écrit Mme Shephard.

Lundi, l'équipe de négociation du syndicat doit rencontrer Kris Austin, le chef de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick. À l'issue de cette rencontre, le syndicat espère que ce parti d'opposition à l'Assemblée législative appuiera l'arbitrage exécutoire pour régler le conflit.

Les 4100 employés des 46 foyers de soins de la province sont sans contrat de travail depuis 2016.

Ils demandent de meilleures conditions de travail et des hausses salariales pour assurer la rétention des employés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Santé