•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rosemont–La Petite-Patrie veut favoriser le jeu libre dans ses parcs

Un garçon regarde à travers un trou dans une feuille.

Le jeu libre permet à l'enfant de mieux se connaître, indique Mathieu Point, professeur en sciences de l'éducation à l'Université du Québec à Trois-Rivières.

Photo : getty images/istockphoto / coscaron

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les enfants de l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie découvriront au cours des prochains mois un nouveau type de parc où les activités libres seront privilégiées.

L’administration veut les laisser « créer leur univers de jeu par eux-mêmes, sans planification des adultes, ou presque », lit-on dans un communiqué.

L’arrondissement profitera des travaux de réaménagement prévus dans les parcs du Père-Marquette et de la Cité-Jardin pour implanter des équipements faits de matières naturelles aux couleurs neutres que les enfants pourront « réinventer à leur manière ».

Une approche qui est à la fine pointe des connaissances sur le développement des enfants, selon Mathieu Point, professeur au Département des sciences de l'éducation de l'Université du Québec à Trois-Rivières.

« Les parcs ont été aménagés dans les dernières années avec une vision "risque zéro", avec une vision pensée pour que l’adulte, lui, soit confortable avec le jeu de l’enfant, mais n’ont pas été conçus pour le développement de l’enfant en tant que tel », affirme le professeur Point, qui souligne que l’enfant apprend à se connaître par le jeu.

Selon lui, le jeu libre permet à l’enfant de développer l’autorégulation, la connaissance de soi et l’estime de soi.

« Il apprend à résoudre des problèmes par la collaboration, à résoudre des conflits. Sans l’intervention de l’adulte, l’enfant apprend par lui-même à trouver des compétences pour la résolution de conflits », explique le professeur.

Dans le parc du Père-Marquette, les enfants pourront s’amuser avec une mini-excavatrice, un jeu de câbles, une pompe à eau et une panoplie d’outils libres. On leur offrira différents types de sable avec lesquels ils pourront façonner les constructions de leur choix.

Des aménagements, dont une piste d’hébertisme, leur permettront aussi de grimper, de glisser et de se balancer à leur guise, bref de prendre des risques.

Du côté du parc de la Cité-Jardin, des jeux d’eau remplaceront la pataugeoire actuelle. On y trouvera entre autres un rideau d’eau central sur lequel des motifs et un éclairage coloré pourront être projetés en soirée. Tous pourront venir s’y rafraîchir, quel que soit leur âge.

Les contrats pour l’aménagement des deux parcs devraient être octroyés lors de la prochaine séance du conseil d’arrondissement, le 6 mai. Les travaux sont prévus pour l’été 2019.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !