•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conseil d’administration de l’ACFR survit à son AGE

Une salle avec de nombreuses personnes assies sur des chaises, face à un groupe de personnes qui préside la rencontre.

Plusieurs personnes se sont déplacées au Carrefour Horizons samedi après-midi pour l'AGE de l'ACFR.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Réunis en assemblée générale extraordinaire (AGE) samedi après-midi, près de deux tiers des membres de l'Association canadienne-française de Regina (ACFR) ont voté contre la dissolution du conseil d'administration (CA). Ce n'est qu'après la démission de deux administrateurs de l'ACFR, des débats parfois chargés d'émotion et des discussions longues et animées que les membres de l'ACFR ont consenti à la tenue d'un vote secret sur la dissolution du C.A.



Ce sont des questions sur la capacité de gouverner du conseil d’administration qui ont mené à la tenue d’un vote.

Résultat du vote sur la dissolution du C.A. :

  • Non: 59 voix
  • Oui: 30 voix

Une assemblée ponctuée de deux démissions

Si le vote l'a épargné d'une motion de dissolution, le conseil d’administration de l’ACFR n’est pas sorti indemne de cette AGE.

Deux de ses membres ont remis leur démission.

Jean-Michel Ferré a d’abord lu sa lettre de démission devant l’assemblée des membres.

Si j'ai accepté de servir ma communauté, c'est parce que j'y crois; parce que je pensais que les gens en place avaient assez de maturité pour laisser les égos de côté et travailler ensemble pour le bien de notre communauté. C'était mon souhait de bien vous servir.

Jean-Michel Ferré, administrateur démissionnaire

Un peu plus tard, Marc Drolet, a présenté une lettre de démission de la vice-présidente Annie Audet.

Les deux administrateurs ont notamment expliqué leur décision par le climat au sein du C.A. et par un constat d’impasse en ce qui a trait au leadership de la direction.

J'aurais aimé en faire plus pour ma communauté, mais je crois qu'avec le C.A. et le leadership en place à l'heure actuelle, cela est impossible

Conclusion de la lettre de démission d'Annie Audet, administratrice démissionnaire

Une invitation à la confiance

Au terme du vote, le président de l’ACFR, François Régis Kabahizi, s'est dit conscient des défis auxquels fait face l'ACFR.

Il a toutefois salué la tenue du vote tout en précisant qu'il est conscient de ce qui attend le C.A. « Je sais qu’il y a des lacunes au sein du conseil, je sais qu’il y a des lacunes au sein des statuts et règlements, je sais qu’il y a plein de choses à faire », ajoute-t-il.

Le président appelle maintenant les membres à donner leur appui au C.A., ajoutant qu'il juge important que ceux-ci aient pu renouveler leur confiance en les administrateurs.

Fallait qu’il y ait vote pour que la discipline, la loyauté et l’ordre soient rétablis

François Régis Kabahizi, président de l’ACFR

Recommandations adoptées par l'AGE

  • Former les membres du C.A. afin de s’assurer d’une bonne gouvernance
  • Revoir les Statuts et réglements, en particulier les critères d’adhésion
  • Étudier une possible restructuration de l'organisme pour mieux être en mesure de mener à bien deux mandats : d'une part, la gestion des salles, et d'autre part, la mission d'animation socio-culturelle et de renforcement linguistique

Saskatchewan

Associations francophones