•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : Ford veut un « groupe de travail » pour trouver des solutions

Doug Ford répond devant les micros des journalistes devant des chars de l'armée, aux cotés du maire de Bracebridge.

Le premier ministre Doug Ford s’est déplacé à Bracebridge vendredi pour faire le point sur la situation.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Rozenn Nicolle

Le premier ministre de l'Ontario s'est rendu dans la ville de Bracebridge, en proie à d'importantes inondations depuis une dizaine de jours. Il a dit vouloir trouver des solutions avec des experts, alors que l'opposition critique les coupes dans le financement des programmes de prévention et le manque d'initiative du gouvernement en matière de changement climatique.

Je veux remercier nos forces armées. Chacun d’entre vous est un véritable héros, s’est d’abord exclamé Doug Ford, lors de sa conférence de presse tenue vendredi à Bracebridge, reconnaissant par la même occasion l’approche proactive du gouvernement fédéral.

Venu constater les dégâts, il a martelé qu’il allait travailler à améliorer le système actuel. Est-ce qu’on va pouvoir empêcher cela d’arriver de nouveau avec mère Nature ? Parfois on peut, parfois on ne peut pas. Mais je peux vous dire une chose : on va s’améliorer là-dessus, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il souhaitait mettre sur pied un groupe de travail formé d’experts afin de prévenir de prochaines catastrophes du genre.

Asseyons-nous et ayons un bon dialogue. Quand on a un bon dialogue, je pense qu’on peut améliorer le système que l’on a.

Doug Ford, premier ministre de l’Ontario

Le ministère des Ressources naturelles, le ministère de l’Environnement, celui des Affaires municipales… On va s’y mettre tout de suite et d’ici le milieu de la semaine prochaine, on va commencer à avancer. Rassemblons un groupe de gens, asseyons-nous et commençons à trouver une solution, a promis M. Ford.

Le plan actuel date de 2006, et la nouvelle a été reçue jusque-là positivement par les maires des municipalités concernées.

On lui demandait un engagement concret et c’est ce qu’il nous a donné, a commenté le maire de Muskoka Lakes Phil Harding. Nous avons hâte de collaborer à ce groupe de travail.

Des récentes coupes dénoncées par l’opposition

Arrivée sur les lieux un peu plus tôt dans la journée, la chef de l’opposition officielle, Andrea Horwath, a fait un bilan de la situation. Tout est sous les eaux. Là où les gens avaient des propriétés, ce sont maintenant des rivières ou des lacs, a-t-elle commenté en entrevue avec Radio-Canada.

Andrea Horwath se tient devant un char militaire, dans les zones sinistrées par les inondations de la région de Muskoka, en Ontario.

La chef du NPD de l’Ontario, Andrea Horwath, s’est rendue à Bracebridge vendredi.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

C’est assez effrayant, c’est assez désolant, a-t-elle poursuivi.

Quand on ne connaît pas le coin, c’est un peu déstabilisant de voir de l’eau partout.

Andre Horwath, chef du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario

Elle a déploré la récente décision du gouvernement de réduire le financement des offices de protection de la nature. Il n’y a aucun doute que nous devons nous pencher sur un plan de prévention des inondations, mais nous avons un gouvernement provincial qui vient littéralement de couper le financement aux offices de protection de la nature qui s’occupent des programmes de gestion des inondations, s’est-elle indignée. M. Ford nous ramène en arrière en ce qui a trait à la capacité des communautés et des municipalités comme celle-ci de travailler sur ces questions-là, a-t-elle complété.

Elle a également dénoncé le manque d’initiative du gouvernement concernant les questions environnementales, rappelant que le poste de commissaire à l’environnement de l’Ontario qu’occupait Dianne Saxe, venait d’être aboli par le gouvernement : Ça envoie un message assez clair que le gouvernement n’est pas intéressé par ces questions-là.

Avec les informations de Frédéric Pepin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Incidents et catastrophes naturelles