•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faire la grève pour l'environnement

Près de 400 élèves marche avec des pancartes à la main.

Des élèves de l’école secondaire catholique Champlain et de l’école secondaire catholique l’Horizon ont participé à la manifestation.

Photo : Radio-Canada / Didier Pilon

Radio-Canada

Des centaines d'élèves de partout au Canada ont manifesté vendredi contre les changements climatiques.

Dans le Grand Sudbury, en Ontario, ils étaient près de 400 élèves du primaire et du secondaire rassemblés à l'Université Laurentienne.

Après des discours en français et en anglais à l’auditorium Fraser, les participants ont pris la rue, pancartes à la main, criant des slogans environnementaux.

Lors de l’événement, les manifestants ont fait circuler des pétitions qui demandent à la Ville du Grand Sudbury de déclarer l’état d’urgence climatique.

Une de ces pétitions a été préparée par Carole Lavallée : Je suis une grand-maman qui s’est jointe à Dre Jane E. Cox, une autre grand-maman, pour appuyer ces jeunes.

Grâce à l’appui enthousiasmé de la communauté, nous avons déjà 2 000 signatures. Les résidents adultes du Grand Sudbury peuvent toujours signer cette pétition jusqu’au vendredi 17 mai au bureau de reThink Green.

Carole Lavallée, citoyenne du Grand Sudbury

Les pétitions seront présentées au conseil municipal le 28 mai.

C’était la première fois que Simon Gerow, un élève de 12e année, participe à une manifestation.

Je suis venu aujourd’hui pour faire partie du rassemblement et passer le message que nous devons effectuer des changements, dit-il.

Ça m’a fait chaud au cœur de voir qu’il y a d’autres jeunes de notre génération qui voient l’importance de sauver la planète.

Simon Gerow, élève de 12e année
Simon Gerow devant un micro de radio-canada.

Simon Gerow dit que le rassemblement lui a permis d’apprendre au sujet des initiatives pour contrer les changements climatiques.

Photo : Radio-Canada

Les élèves participent aujourd’hui de leur propre volonté, affirme Chantal Rioux, l’enseignante responsable du club environnemental de l’école secondaire catholique Champlain.

Elle explique que l’école a offert aux élèves de s’inscrire à la marche s’ils le souhaitaient, mais que personne n’était obligé de participer.

L’influence de Greta Thunberg

L’initiative tire son inspiration de la militante suédoise, Greta Thunberg, qui fait la grève tous les vendredis devant son école pour que les parlementaires de son pays prennent réellement au sérieux les changements climatiques.

La jeune Greta Thunberg lors d'une allocution à Rome

La militante Greta Thunberg alors qu'elle s'adressait à des étudiants à Rome.

Photo : Reuters / Yara Nardi

Le geste de l’adolescente de 15 ans a suscité l’attention d’une élève à l’école publique R.L. Beattie, Sophia Mathur.

Sophia organise depuis décembre 2018 des grèves climatiques similaires chaque vendredi à Sudbury.

Il y a 65 villes qui font la grève au Canada aujourd’hui, s’est exprimé un élève devant la foule. Nous sommes fiers de dire que Sudbury était la première.

Des manifestations ont également eu lieu dans plusieurs villes au pays, dont Toronto, Ottawa, Montréal, Moncton, Halifax et Vancouver.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !