•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marc-André Barriault veut un KO pour ses débuts dans l'UFC

Un combattant d'arts martiaux mixte répond aux questions des journalistes

Le combattant, Marc-André Barriault, lors d'une mêlée de presse à Ottawa

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Dans l'organisation québécoise TKO, Marc-André Barriault était un des combattants les plus craints et les plus respectés. Maintenant qu'il passe aux ligues majeures, dans l'Ultimate Fighting Championship (UFC), l'athlète originaire de Gatineau veut se forger une réputation semblable le plus rapidement possible.

Barriault, surnommé Power Bar, fera ses débuts samedi soir, devant les siens au Centre Canadian Tire d'Ottawa. Croyant en ses capacités, le jeune homme de 29 ans a déjà trouvé le moyen de prédire une victoire spectaculaire contre Andrew Sanchez, un ancien champion de l'émission Ultimate Fighter et vétéran de l'organisation.

« Le premier round sera combatif et, au 2e, je vais m'établir avec ma boxe et faire du dommage. Je prédis une victoire par knock-out au 2e round », ose avancer Barriault.

Le combattant, maintenant établi à Québec, a profité des derniers jours pour passer du temps avec des amis et s'entraîner à son ancien club, l'école d'arts martiaux Patenaude à Gatineau. Même s'il en est à sa première expérience dans le cirque de l'UFC, il s'est senti comme un poisson dans l'eau au cours des derniers jours.

« Je vois que je suis fait pour être ici. Je profite de chaque moment et j'espérais être ici. Je savoure ce moment et samedi soir, ce sera le summum avec la foule et ma victoire, c'est certain », poursuit le combattant.

Le combattant d'arts martiaux mixtes Marc-André Barriault montre ses deux ceintures de champion de l'organisation TKO

Le champion TKO, 185 et 205 livres, Marc-André Barriault

Photo : Facebook / Marc-André Barriault

Le Québécois et Andrew Sanchez se sont déjà affrontés lors d'une séance d'entraînement à Montréal, tout juste avant que le combat entre les deux soit annoncé. « Il sera peut-être dans une zone de confiance, comme je suis nouveau. Mais j'ai eu de nombreux tests. S'il a fait ses devoirs, il va voir que je suis combatif et que j'ai beaucoup de coeur », avance Barriault.

S'il pense que c'est gagné, il va faire un saut. Notre affrontement à l'entraînement, on ne peut pas se fier là-dessus, c'était dans le respect.

Marc-André Barriault, combattant de l'UFC

À Ottawa, Marc-André Barriault aura l'occasion de faire ses débuts devant parents et amis. Des dizaines de personnes de son entourage vont assister au gala. Malgré tout, l'athlète a été en mesure de rester concentré sur son objectif cette semaine.

« Ils m'ont laissé du temps pour moi et rester focus. Je n'étais pas habitué aux obligations et tout. J'ai toujours été généreux avec les médias et je continue dans cette zone de confort là. C'était surtout une question de pas trop en faire », réfléchit Barriault.

En mêlée de presse, Barriault a d'ailleurs mentionné que le plus grand danger qui le guette dans l'octogone samedi est de vouloir trop en faire. Il ne veut pas se laisser emporter par la foule et compte suivre son plan de match à la lettre, pour sortir vainqueur de son premier combat dans l'UFC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Arts martiaux