•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est la saison des ours dans le Nord-Est de l’Ontario

Un ours noir sort sa tête d'une cabane de bois.

Le ministère des Richesses naturelles et des Forêts indique qu’il a commencé à recevoir des rapports d’observation d’ours en avril.

Photo : Gracieuseté

Radio-Canada

Avec un printemps tardif dans le Nord-Est de l'Ontario, les ours noirs sortent tranquillement de leur hivernation. Déjà des corps policiers rapportent des plaintes de citoyens qui depuis avril ont observé la présence de ces bêtes en milieu urbain.

Pour éviter les interactions avec les humains, le ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF) surveille les sources alimentaires naturelles.

Les ours peuvent perdre jusqu’à un tiers de leur poids au cours de l’hiver, explique la technicienne en gestion des ours du MRNF Evelyn Brunner.

Un ours noir marche dans une rue devant un édifice.

Les ours ne se gênent pas pour se balader en ville, en quête de nourriture.

Photo : Gracieuseté d'Anne Lalande

À leur réveil, ils chercheront donc de la nourriture.

Au printemps, les sources naturelles de nourriture sont l’herbe, les trèfles et parfois des animaux tués sur la route, dit-elle.

Elle ajoute que si les sources de nourriture naturelles se font rares, les ours peuvent se mettre à chercher d’autres sources, comme les graines et le suif des mangeoires d’oiseaux ou encore les ordures ménagères.

Les animaux sauvages comme les ours perdent leur peur des humains ou des animaux domestiques lorsque de la nourriture est accessible pendant une longue période, dit-elle.

À quoi s’attendre cette année?

Il est difficile de prédire à quelle fréquence les ours se baladeront dans les municipalités nord-ontariennes, explique Mme Brunner.

L’an dernier, le ministère a reçu 2300 appels signalant des ours noirs errants dans le Nord-Est de la province.

Un ourson derrière des barreaux.

Cet ourson de 2,7 kilogrammes a été trouvé jeudi par le Service de police de Timmins.

Photo : Service de police de Timmins

Il faut que tous les membres de la communauté fassent leur part pour prévenir les conflits avec les ours, explique Mme Brunner. Vous faites peut-être votre part, mais si votre voisin ne le fait pas, vous pourriez quand même rencontrer un ours sur votre propriété.

Selon la technicienne, de nombreux facteurs – tels que la température, la quantité de neige au sol et la condition physique des ours – déterminent le moment où ils cessent d’hiverner.

Nous prévoyons que les ours resteront dans leur tanière un peu plus longtemps cette année, en raison de la quantité de neige au sol, dit-elle.

Chasse à l'ours

La chasse printanière à l'ours noir a par ailleurs ouvert mercredi dans différentes unités de gestion de la faune.

Un ours noir dans la forêt attiré par des appâts.

Le projet pilote concernant la chasse printanière à l’ours noir dans toutes les unités de gestion de la faune qui offre une chasse à l’automne a été prolongé jusqu’en 2020.

Photo : Michel Beaudry

Elle se poursuivra jusqu’au 15 juin.

Cette année, les chasseurs ont l’obligation de soumettre des rapports de chasse au plus tard le 22 juin prochain.

L’étiquetage a aussi subi des changements.

Animaux

Environnement