•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : le Nouveau-Brunswick annonce un programme d'indemnisation pour les sinistrés

L'eau entoure un chalet et des arbres.

Une inondation à l'endroit où la rivière Baker Brook se jette dans le fleuve Saint-Jean, dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick annonce que les sinistrés des inondations printanières au Nouveau-Brunswick pourront se prévaloir d'un programme d'aide financière en cas de catastrophe, tout comme l'an dernier.

Les propriétaires résidentiels auront doit à la somme maximale de 160 000 $ pour nettoyer et réparer leurs résidences inondées, tandis que les petites entreprises et les organisations sans but lucratif pourront obtenir jusqu'à 500 000 $.

Le programme de cette année prévoit également une augmentation de l'avance de fonds que les sinistrés pourront toucher, en attendant que leur demande soit étudiée.

Cette somme passera de 4000 $ à 15 000 $. Selon le ministre de la Sécurité publique, Carl Urquhart, les sinistrés pourront réintégrer plus rapidement leur domicile grâce à cette aide d'urgence.

Un homme en bottes de caoutchouc vérifie les dommages à sa propriété, à Grand Lake.

Les propriétaires résidentiels auront droit à la somme maximale de 160 000 $ pour nettoyer et réparer leur demeure.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

Pour avoir droit aux différentes formes d'aide, les sinistrés doivent obligatoirement signaler leurs dommages en composant le numéro 1 888 298-8555.

Ils doivent également vérifier auprès de leur compagnie d'assurance les dommages qui sont assurés, puisque ceux-ci ne seront pas couverts par le programme gouvernemental.

La date limite pour signaler des dommages est le 15 juin et celle pour faire une demande dans le cadre du Programme d'aide en cas de catastrophe, le 30 août.

Rachat de propriétés

Le ministre Urquhart a également précisé, vendredi, que le gouvernement provincial continuera à offrir de racheter des propriétés dans les cas où le montant des dommages dépasse 80 % de la valeur estimée de ces biens. Le prix d'achat serait équivalent à la valeur marchande des propriétés, selon les évaluations foncières antérieures aux inondations.

Il prévient les sinistrés dans cette situation que ceux qui refusent l'offre du gouvernement ne seront pas admissibles au Programme d'aide en cas de catastrophe à l'avenir.

Selon le ministre, le gouvernement provincial a racheté 78 propriétés après les inondations de 2018. Face à la multiplication des désastres naturels dans la province, il a affirmé que le gouvernement Higgs allait préparer un plan à long terme pour « pallier les répercussions des inondations ».

Nous devons réfléchir à la façon dont nous pouvons utiliser plus efficacement et rapidement les ressources fédérales, provinciales et municipales pour nous adapter et réduire les risques; aux endroits où nous construisons et à la façon dont nous construisons; ainsi qu’à la promotion de bonnes décisions par les gouvernements, les entreprises et les résidents concernant les risques futurs de catastrophes de toutes sortes, a-t-il déclaré.

Le ministre de la Sécurité publique du N.-B., Carl Urquhart, en conférence de presse.

Le ministre de la Sécurité publique du N.-B., Carl Urquhart, annonce un programme d'aide financière en cas de catastrophe.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

La décrue se poursuit

Le niveau du fleuve Saint-Jean continue de diminuer et est passé sous le seuil d'inondation à Fredericton et à Maugerville, au sud de la capitale néo-brunswickoise.

Plus au sud, cependant, il se maintiendra au-dessus du seuil d’inondation pendant plusieurs jours encore, selon les prévisions.

Ce sera le cas à Jemseg, à Grand Lake, à Sheffield-Lakeville Corner, à Quispamsis et à Saint-Jean.

À mesure que les eaux reculent, des routes peuvent rouvrir, après l’enlèvement des débris apportés par la crue.

Le directeur de l'Organisation des mesures d'urgences du Nouveau-Brunswick, Greg McCallum, met cependant la population en garde : même si la situation s'améliore d'heure en heure, « le niveau du fleuve [Saint-Jean] reste élevé à de nombreux endroits » et présente des risques. Cinquante-trois routes demeurent fermées et les autorités incitent la population à respecter la signalisation qui en interdit l'accès.

Une route de campagne inondée.

53 routes demeurent fermées au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Élisa Serret

Des trousses de nettoyage gratuites

La Croix-Rouge canadienne offre gratuitement des trousses de nettoyage des dégâts causés par les inondations. Elles sont disponibles au centre communautaire Sainte-Anne de Fredericton, au centre commercial Loch Lomond de Saint-Jean et au centre communautaire de Maugerville.

Des trousses d’analyse d’eau sont aussi fournies sans frais aux résidents qui puisent leur eau de puits privés. Les autorités provinciales recommandent aux sinistrés dont le puits a été contaminé d’attendre 10 jours après le retrait des eaux pour le désinfecter.

Nouveau-Brunswick

Incidents et catastrophes naturelles