•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération de séduction amorcée par Jason Kenney

Rencontre entre le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, et le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Simard

Radio-Canada

Le premier ministre de l'Alberta, en visite à Queen's Park, remercie son homologue ontarien pour son appui, notamment dans la lutte contre la taxe sur le carbone. Il espère aussi rencontrer prochainement François Legault pour « renouveler l'alliance historique entre le Québec et l'Alberta ».

Selon l'ordre du jour officiel de leur rencontre, MM. Ford et Kenney devaient discuter, vendredi, de la taxe carbone fédérale en plus de priorités partagées, comme le projet de loi C-69 sur les évaluations environnementales de projets, les pipelines et le commerce interprovincial.

Je suis aussi à Toronto pour dire à Bay Street que l’Alberta est ouverte aux affaires, a affirmé M. Kenney avant la rencontre.

L’Ontario a déjà donné son appui à la construction d'un pipeline passant sur son territoire pour transporter du pétrole de l'Alberta vers l'est. Doug Ford a même consacré une portion du dernier budget provincial à ce sujet.

Jason Kenney lors du point de presse qui a suivi la rencontre avec son homologue ontarien.

Jason Kenney lors du point de presse qui a suivi la rencontre avec son homologue ontarien.

Photo : Radio-Canada

À l'issue de la rencontre, Jason Kenney s'est dit très satisfait de celle-ci, qualifiant Doug Ford de vrai allié.

Questionné sur sa relation avec le Québec, le nouveau premier ministre albertain a rappelé que ces deux provinces sont les championnes de la protection des champs de compétence provinciaux, d'où l'importance de renouveler leur alliance historique. Il dit avoir déjà eu une bonne discussion avec François Legault et espérer le rencontrer prochainement.

Le mois dernier, le premier ministre du Québec a fermé la porte à de nouveaux pipelines sur son territoire. Dans son discours de victoire, Jason Kenney avait lancé en français : Si le Québec et les autres provinces veulent accepter les transferts fiscaux massifs provenant de l’Alberta, alors s’il vous plaît, aidez-nous à développer nos ressources naturelles et notre économie.

Réponses en français

Après s'être entretenu avec Doug Ford, Jason Kenney s'est adressé aux journalistes durant deux minutes.

Il a répondu à deux questions en anglais et à deux questions en français, pour ensuite s'éloigner en remerciant les journalistes et en s'excusant de s'être exprimé davantage dans la langue de Molière.

Je crois avoir parlé plus en français qu'en anglais, je suis désolé, a-t-il dit.

Des amis

Photo-montage de Jason Kenney et Doug Ford

Justin Trudeau fait face à une alliance de l'Alberta et de l'Ontario contre Ottawa sous Jason Kenney (à g.) et Doug Ford.

Photo : La Presse canadienne / Radio-Canada

Lors de leur rencontre, Doug Ford a décrit son homologue albertain comme un bon ami et a partagé sa joie de travailler avec lui.

Je ne peux m’empêcher de sourire, tellement je suis heureux, a-t-il affirmé.

Doug Ford n’a jamais caché sa préférence pour Jason Kenney durant la campagne électorale en Alberta.

Le jour des élections albertaines le mois dernier, il s’enthousiasmait déjà de la victoire de M. Kenney. J'espère que nous aurons un autre partenaire aujourd'hui, avec mon bon ami Jason Kenney. J’espère qu'il sera élu premier ministre de l'Alberta, lançait-il lors d’un point de presse.

Une fois la victoire du Parti conservateur uni confirmée, M. Ford et plusieurs membres de son Cabinet félicitaient le premier ministre désigné sur Twitter.

Politique provinciale

Politique