•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SpaceX reporte le lancement de la fusée Falcon 9 vers la Station spatiale

Ils tiennent tous des appareils électroniques pour prendre des photos ou filmer la scène.
Des touristes à la plage Playalinda assistent de loin au lancement d'une fusée Falcon depuis le Centre spatial Kennedy, à cap Canaveral, le 11 avril. Photo: AFP/Getty Images / GREGG NEWTON
Associated Press

La compagnie SpaceX a dû annuler vendredi matin le décollage de la fusée Falcon 9 qui devait se rendre à la Station spatiale internationale.

Un problème électrique a été détecté peu avant le lancement sur la barge de SpaceX stationnée à environ 22 kilomètres de la côte dans l'océan Atlantique. Elle devait récupérer le premier étage de la fusée Falcon 9 après le décollage du pas de tir du Centre spatial Kennedy, à cap Canaveral, en Floride.

Le lancement de Falcon 9 a donc été programmé pour samedi à 2 h 48 (HAE) afin que la capsule Dragon qu'elle transportera puisse s'amarrer à la Station spatiale internationale deux jours plus tard.

Le lancement de la fusée de SpaceX avait déjà été retardé de quelques jours par un problème d'alimentation électrique survenu à la Station spatiale dont la réparation a été terminée jeudi.

L'Agence spatiale canadienne (ASC) signale que c'est l'astronaute David Saint-Jacques, assisté de son collègue de la NASA Nick Hague, qui se servira du Canadarm2 pour attraper le vaisseau spatial et l'amarrer à la Station. Ce sera la première fois où un astronaute de l'ASC utilisera le bras robotisé canadien pour effectuer un attrapé cosmique et la 35e fois où ce bras de 17 mètres servira à cette tâche.

Dans les jours suivant l'amarrage de Dragon, des contrôleurs de vol au sol, à l'ASC, à Longueuil, et au Centre spatial Johnson de la NASA, à Houston, se serviront du robot spatial canadien Dextre pour décharger le contenu de la soute non pressurisée et y recharger du matériel. Dragon devrait rester amarré à la Station spatiale pendant environ un mois.

Industrie aérospatiale

International