•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rencontre de l'ACFR : l'espoir d'une meilleure gouvernance

Un jeune tient un petit drapeau fransaskois dans ses mains.

Le drapeau fransaskois

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À moins de deux jours de l'assemblée générale extraordinaire de l'Association canadienne-française de Regina (ACFR), les attentes sont nombreuses de la part de la communauté fransaskoise.

La rencontre entre les membres de l’association doit se tenir le samedi 4 mai, à 15 h. L’évènement a pour objectif de répondre aux questions des membres sur les récents évènements qui ont marqué l'ACFR et sa gouvernance. L’association a d'ailleurs récemment engagé un consultant externe pour tenter d'apporter des pistes de solutions pour améliorer sa gestion.

Pour l'ex-présidente et actuelle membre de l'ACFR, Marie-France Kenny, cette rencontre est cruciale pour faire progresser l’association. Il est important, dit-elle, de se réunir et d'aborder les problèmes de gouvernance.

J’ai des questions à poser lors de l’assemblée, comme plein d’autres. Je pense que la communauté doit être là, qu’on se relève et que l’on travaille ensemble.

Marie-France Kenny, ex-présidente et actuelle membre de l'ACFR
L'ex-présidente de l'ACFR, Marie-France Kenny.

L'ex-présidente de l'ACFR, Marie-France Kenny.

Photo : Radio-Canada

Selon Marie-France Kenny, il est temps pour le conseil d’administration et la direction de l'ACFR de faire preuve de leadership et d'adopter un plan pour améliorer la gouvernance et la gestion de l'association.

Aux yeux du directeur du Collège Mathieu, Francis Kasongo, s'il n'y a pas d'entente au sein du conseil d’administration, l'ACFR ne peut pas fonctionner correctement.

Francis Kasongo face à la caméra, l'air pensif.

Selon Francis Kasongo, directeur du Collège Mathieu, il y a un manque d'expertise au sein du conseil d'administration de l'ACFR.

Photo : Radio-Canada / Cory Herperger

On ne peut pas accepter cette situation. Nous voulons consacrer notre énergie vers des projets qui permettent à la communauté de se développer et de s’épanouir. Lorsqu’il y a un organisme de la communauté qui fait face à des défis, c’est toute la communauté qui en souffre.

Francis Kasongo, directeur du Collège Mathieu et membre de la communauté fransaskoise

D'après Francis Kasongo, il est essentiel que l’organisme fransaskois reconnaisse ses problèmes à l’interne et s'unifie pour servir la communauté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Associations francophones