•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alberta préoccupée par la suspension des exportations de porc

Le signe Olymel à l'extérieur de l'usine de transformation du porc de l'entreprise à Red Deer en Alberta.

L'usine Olymel de Red Deer en Alberta.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des éleveurs de porcs de l'Alberta sont inquiets de la suspension par la Chine d'importations de porc en provenance du Canada. Une des deux usines de transformation visée par la suspension est l'usine Olymel, située à Red Deer.

John Middel, de Pork-Point-Farm, de Rocky Mountain House, est inquiet.

Cet éleveur de porcs fait affaire avec l'usine Olymel de Red Deer, dont les exportations vers la Chine ont été suspendues.

« C’est très préoccupant, nous ne savons pas si ce sera temporaire ou s’il y a une motivation politique derrière », dit-il, en référence à la crise diplomatique qui se joue présentement entre le Canada et la Chine à la suite de l'affaire Huawei.

« Nous savons comment la Chine agit avec le canola. Alors c’est inquiétant parce que nous ne savons pas ce qui se passe », ajoute-t-il.

Le président d'Alberta Pork, Brent Moen, surveille aussi de près la situation.

« C'est inquiétant. Notre industrie exporte 65 % de sa production. Alors la perspective de perdre un marché majeur nous préoccupe », dit-il.

À Ottawa, la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, veut calmer les inquiétudes. Elle attribue la situation à une erreur administrative, possiblement liée à l’étiquetage. Elle maintient que la situation n'a pas de lien avec l’affaire Huawei.

« L’information que j’ai, qui est très précise, qui est officielle, ce que les Chinois nous demandent de régulariser, c'est une question administrative. Donc, je ne ferai pas d'association », a-t-elle affirmé jeudi à Ottawa.

L'usine d'Olymel et celle de Drummond Export, au Québec, dont les exportations ont aussi été suspendues, continuent leurs activités normalement et espèrent que cette situation ne durera pas longtemps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !